Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PRESSE QUOTIDIENNE

L'image publicitaire du Parisien en chantier

05/01/2001

Avec une nouvelle équipe commerciale, le quotidien populaire du groupe Amaury veut renforcer son image auprès du marché publicitaire.

L'histoire se répète pour Thierry Chomel. Au début des années 90, jeune commercial à Prisma Presse, il a bataillé pour imposerCapitalsur le marché publicitaire.«Au début,Capitalétait considéré comme un journal économique pour les concierges»,se souvient-il. Aujourd'hui en poste à Manchette Le Parisien comme directeur de la publicité commerciale, il convient que«des efforts doivent être faits pour améliorer l'image du journal». Le parallèle avecCapitaln'est pas neutre: le magazine économique est devenu un poids lourd du marché publicitaire. Il peut être étendu àL'Équipe(groupe Amaury):«Il a fallu dix ans pour construire l'image deL'Équipe,considéré comme un journal de mimiles»,rappelle Louis Gillet, président de Manchette. L'arrivée de Thierry Chomel, 38ans, en remplacement de Jean-Marc Retho, parti chez Métrobus, participe d'un renouvellement des équipes dirigeantes: Marie-Pierre Baudin (ex-Avenir) a été nommée directrice générale, Jean Jourdan (ex-FCB), directeur marketing et Patrice de Beaufond (ex-Le Moniteur), directeur des PA.

Élargir le portefeuille

Par ailleurs, l'organisation des forces de vente a été modifiée pour une approche par secteurs annonceurs. Pour marquer des points, Manchette Le Parisien mettra en avant les fondamentaux du quotidien telle sa vente au numéro, bien orientée: à fin octobre, elle progressait de 3,2% à 363096ex., dans un marché en baisse de 1,1%. Un autre levier réside dans le 66-3. Cette offre commerciale assure 35% des recettes de publicité commerciale duParisien-Aujourd'hui. Thierry Chomel considère qu'après une année 2000«moins bonne»que 1999, Hexagone Régie, la structure de commercialisation de l'espace extra-locale de nombreux journaux régionaux, doit repartir de l'avant. En élargissant son portefeuille de clientèle, aujourd'hui largement dominé par la distribution et l'automobile. Ce constat vaut aussi pour Manchette Le Parisien. Il n'en reste pas moins que 2000 a été un bon millésime pour la régie, avec un chiffre d'affaires net de 440MF: 190MF en publicité nationale (+14% par rapport à 1999), 80MF en publicité départementale (+4%) et 170 MF en PA (+60%).

Envoyer par mail un article

L'image publicitaire du Parisien en chantier

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.