Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

OPÉRATEURS

L'Internet à haut débit débarque

17/04/1998

Progressivement mais sûrement, les opérateurs du câble et du satellite se lancent dans la fourniture d'accès à l'Internet à haut débit. Son avantage : assurer un confort de navigation avec une vitesse de transmission dix fois supérieure au modem téléphonique. L'accès par le câble affranchit du téléphone, ce qui n'est pas le cas pour le satellite. L'investissement pour les câblo-opérateurs est très lourd et la montée en charge sera donc longue. «L'Internet à haut débit restera un marché marginal pendant les cinq-six ans à venir», indique-t-on chez France Télécom Câble, qui a commencé en 1997 des tests à Saint-Quentin et Metz et va ouvrir à Marseille, Angers, Bordeaux et Montpellier (195F par mois plus 95F de location de modem). Du côté satellite, CanalSatellite a commencé ses tests et devrait commercialiser son offre en septembre (environ 150F l'abonnement, plus le téléphone). Pour éviter aux internautes d'avoir à relier leur terminal numérique de télévision à leur PC, CanalSatellite promet pour 1999 une carte (1500F) à introduire dans l'ordinateur, permettant l'utilisation conjointe de la télévision et du PC. Lyonnaise Câble, après avoir connecté Le Mans, Annecy, Strasbourg et la banlieue de Caen, s'attaque à Paris. Pierre Bouriez, directeur du développement, dévoile les objectifs de ce service baptisé Cybercâble. Où en est Cybercâble sur Paris? Pierre Bouriez. La connexion a commencé en avril dans le VIIe arrondissement. Suivront le XIVe et le XVe. La moitié de Paris devrait être connectée avant l'été. Quel est le tarif d'abonnement? P.B. 169F TTC par mois, plus 69F pour la location mensuelle du modem cybersurfr de Motorola (il est proposé à la vente à 2690F TTC). Pour les abonnés qui ne veulent que Cybercâble, l'abonnement sera majoré de 40F. Pour les entreprises qui vont représenter la moitié de notre chiffre d'affaires, l'abon- nement mensuel est de 600F HT pour connecter quatre PC derrière le modem, et à 1100F HT pour huit PC. Au-delà, le forfait est de 1950F HT. Votre offre, comme celle des autre providers haut débit, est d'environ 100F plus cher que le coût moyen d'un abonnement avec modem téléphonique. Quels sont vos arguments? P.B. L'Internet par le câble est rentable pour un foyer à partir de 10heures de connexion par mois. En deçà, c'est intéressant pour le confort et la vitesse qu'il procure. Selon nos études consommateurs, l'argument le plus fort reste qu'avec le câble, la ligne de téléphone n'est plus occupée quand on se connecte au Net. À combien estimez-vous le potentiel d'abonnés? P.B. Il est de 100000 et sera de 150000abonnés d'ici à deux ans. Début avril, nous en comptions 3200 sur nos sites. À Paris, 20000foyers devraient s'abonner à Cybercâble en 1998. Nous visons sur tous nos sites connectés les 40000abonnés pour la fin de l'année. Que représente l'investissement en 1998 dans Cybercâble? P.B. Environ 100MF: 30MF pour la mise aux normes et 20MF pour la plate-forme serveur, ce qui concerne surtout Paris, et 50MF pour les modems. Que pensez-vous de l'offre d'accès haut débit de CanalSatellite? P.B. Direct PC s'est avéré un flop aux États-Unis sur le grand public. Le branchement d'un PC sur un décodeur de télévision numérique n'est pas pratique d'usage, car les postes sont rarement dans la même pièce. À cet égard, une carte destinée au PC est une bonne idée, mais elle est à développer... Reste qu'avec le satellite, on ne s'affranchit pas du téléphone. Enfin, concernant le marché de la «web-tv» (l'Internet sur la TV est une idée à laquelle pense TPS, ndlr), il demeure marginal et ne devrait représenter à terme que 5 à 10% du marché de l'Internet. Entretien

Envoyer par mail un article

L'Internet à haut débit débarque

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.