Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Télévision

Taux de chagrin à France2

09/03/2001

Un après-midi qui ne se remet pas du départ de Pascal Sevran, un journal télévisé en cours de transformation, un Rastignac ou Les Ambitieux qui a déçu... La chaîne publique est en pleine crise d'audience.

Yaurait-il à France2 un syndrome Sevran, comme il y a eu une crise Bouvard à RTL?«Non,assure Michèle Cotta, sa directrice générale,Bouvard est emblématique de sa station, ce qui n'est pas le cas de Sevran. France2, c'est plutôt Ardisson, Ruquier ou Delarue.»La chaîne a pourtant été obligée de convenir que ses après-midi étaient plutôt sinistrés depuis l'arrêt deLa Chance aux chansons.Sur les deux premiers mois de 2001, France2 a perdu 500000téléspectateurs sur la tranche 13h30-17h30, par rapport à la rentrée 2000. Un score encore plus problématique si l'on y ajoute le journal télévisé de Gérard Holtz dont la part d'audience a baissé, sur les 4ans et plus, de 20,1% en janvier-février 2000 à 17,8% en janvier-février 2001.

Indicateurs au rouge

«Nous étudions une réforme du JT, qui est aujourd'hui mal composé et un peu foutoir»,reconnaît Michèle Cotta, qui travaille sur le contenu du journal et une durée écourtée de six minutes.«En revanche,estime-t-elle,toutes les études montrent que Gérard Holtz est, aux yeux des Français, un personnage sympathique auquel nous n'aurions pas intérêt à toucher.»Décidément, France2 ne veut pas vivre la mésaventure de RTL. Si la chaîne TV n'a pas connu la même chute que la radio, les indicateurs sont au rouge. En janvier dernier, France2 présentait une part d'audience de 20,6% (22,2% en janvier 2000) sur les 4ans et plus. En février, l'écart s'est creusé avec un score de 20,4% (23,2% en février 2000), la chaîne tombant même à 19,8% pour la semaine du 26février au 4mars. Michèle Cotta reste optimiste:«Nous visons entre 21 et 22% de part d'audience en 2001.»Après une année 2000 à 22,1%, il est déjà certain que France2 affichera une audience en recul en 2001. D'autant que l'access prime time, avecTutti Frutti,démarre mal avec un Nagui animant une émission conçue comme un«éphéméride»et dont la chaîne se demande s'il n'aurait pas été mieux en«plus tapageur».Quant à Sevran, il réclame, après dix-sept ans deChance aux chansons,une émission quotidienne.«Nous avons ouvert un chantier l'après-midi alors qu'on nous accusait d'immobilisme,explique Michèle Cotta.Sevran a préféré arrêter en milieu d'année.»Du même coup, France2 en est réduite à programmerCap des pins,puisDerrick... En attendant les fictions quotidiennesÂges sensibles(Capa) etLe Groupe(Jean-Luc Azoulay), qui ne seront prêtes qu'en août.

Revers inexpliqué

Autre grand échec pour France2,Rastignac ou Les Ambitieux.«Nous avons été estourbis par les chiffres»,admet Michèle Cotta. Après le premier épisode, qui a réalisé le faible score de 16,9% de part d'audience, la directrice générale pariait encore sur un minimum de 18% au deuxième. Le couperet est tombé le 6mars: 15,6%. La série, réalisée par Alain Tasma et produite par Images et Compagnie (Serge Moati), a bel et bien raté son entrée. Une vraie déconvenue pour France2, qui y a investi 28MF, sur un budget total de 35MF.«La courbe d'audience est basse et plate, les téléspectateurs n'ont même pas eu la curiosité de regarder»,déplore Laurence Bachmann, la directrice de la fiction. Maigre consolation:«Ceux qui ont commencé à regarder[3,6 à 4millions de téléspectateurs]sont restés.»Ni Michèle Cotta ni Laurence Bachmann ne s'expliquent ce revers, qui se ressent surtout auprès du public jeune adulte. Ne sont mis en cause ni le montage, ni le scénario«très original»,ni la programmation(«la case du lundi doit faire événement»).Et France2 défend son choix de comédiens inconnus (Jocelyn Quivrin, Sophie Broustal). Seules concessions:«C'est peut-être ce côté violent et provocant qui a fait peur aux gens»,reconnaît Laurence Bachmann.«Ils n'ont pas envie d'être dérangés après une journée de travail, et le pouvoir et l'ambition ne sont pas des sujets populaires»,renchérit Michèle Cotta. Mais la directrice générale, qui devrait se concentrer désormais sur l'information, n'en démord pas:«Rastignacest l'écriture audiovisuelle de demain. Nous serons les premiers à l'avoir osée.»

Envoyer par mail un article

Taux de chagrin à France2

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.