Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PRESSE

Un nouveau pari pour Challenges

23/03/2001

En adoptant un rythme quinzomadaire sous la direction de Vincent Beaufils, le mensuel attaque L'Expansion et Le Nouvel Économiste.

Gilles Le Gendre, nouvellement installé aux commandes du groupe Expansion, aura finalement armé son concurrent,Challenges.Le mensuel économique du groupe Perdriel, qu'il a quitté voilà quelques semaines, adoptera en septembre une périodicité quinzomadaire(1), commeL'ExpansionetLe Nouvel Économiste.Bientôt dirigé par Vincent Beaufils, actuellement à la tête deManagement, Challengesdébarquera aux côtés des deux «quinzo» avec une diffusion payée portée par Gilles Le Gendre à plus de 260000exemplaires. De quoi donner des complexes àL'Expansionou auNouvel Économiste(lire l'encadré).«Le passage deChallengesau rythme quinzomadaire est une excellente nouvelle,affirme pourtant Claude Posternak, patron duNouvel Économiste. Cela va installer un vrai segment de marché, comme celui deForbesetFortuneaux États-Unis.»

Coller à l'actualité

Le changement de périodicité, annoncé en interne lundi 12mars, engendre une remise à plat du journal.Challenges,à l'inverse duNouvel Économiste,fait le choix de coller à l'actualité, avec une grille refondue et dix journalistes de plus. Les frais de fabrication seront presque doublés. Pour cette aventure, il fallait à Claude Perdriel, propriétaire deChallengeset duNouvel Observateur,une certaine audace.«Il y avait une demande forte pour une périodicité plus fréquente, encore accrue avec l'arrivée de la nouvelle économie»,explique Jacqueline Galvez, directrice générale du groupe de Claude Perdriel, qui a peaufiné le modèle économique.Challengesdevrait conserver son prix de vente de 18F, mais passerait à 90pages rédactionnelles, contre 135 actuellement.«Je table sur une diffusion stable, soutenue par des efforts de promotion,explique Jacqueline Galvez.Si la publicité progresse simultanément de 20%, nous maintenons l'équilibre actuel.»L'objectif semble raisonnable à Thierry Dauré, directeur général de Régie Obs.«Nous serons plus réactifs et donc plus favorisés sur le plan publicitaire.»Encore faut-il que le marché publicitaire reste porteur.Challengesest rentable depuis trois ans. En 2000, le résultat net du titre avant impôts atteindra 10,1millions de francs. Mais, dès septembre, tout sera remis en cause. (1) À la différence du bimensuel qui ne sort que deux fois chaque mois, le quinzomadaire paraît tous les quinze jours.

Envoyer par mail un article

Un nouveau pari pour Challenges

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.