Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Audiovisuel

La TNT bientôt sur orbite

06/04/2001

Le CSA lancera cet été un appel à candidatures pour la télévision numérique terrestre. Reste à savoir si le modèle dominant sera gratuit ou payant.

Christian Dauriac, directeur du projet numérique de France3, est catégorique. La première chaîne numérique terrestre s'appellera France3 Ouest Atlantique. Elle verra le jour au plus tard début 2002 et sera l'aînée des huit chaînes régionales que prépare France Télévision. Grâce au milliard de francs débloqué la semaine dernière par le gouvernement, la route de la télévision numérique terrestre, la fameuse TNT, s'ouvre pour la télévision publique. Le groupe est autorisé à développer trois canaux thématiques (information, régions et multidiffusion pour un public familial), au grand soulagement du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA). Celui-ci peut désormais lancer son appel à candidatures avant le 1eraoût, comme le prévoit la loi, tout en respectant un droit de priorité pour les chaînes publiques. Il était temps: si le gouvernement avait retardé davantage ses arbitrages budgétaires, le risque était grand de voir ajourné le processus de lancement.«S'il y a du retard, ce ne sera pas de notre fait»,avait prévenu le président du Conseil supérieur de l'audiovisuel, Dominique Baudis. Avec sa dotation en capital conquise de haute lutte, France Télévision est invitée à montrer l'exemple de la TNT gratuite, d'autant que le gouvernement a fait connaître sa volonté de lever le dernier frein légal en autorisant les opérateurs privés à ne pas respecter le seuil capitalistique de 49% pour des chaînes qu'ils contrôlent à 100%, comme LCI ou Eurosport (groupe TF1). Du coup, le vice-président de la Une, Étienne Mougeotte, ne cache plus sa volonté d'être présent«d'abord avec TF1, puis éventuellement avec les autres chaînes du groupe».Mais il s'est également empressé de préciser que le modèle économique de ces nouvelles télévisions devait être«majoritairement payant».

Manque de visibilité du potentiel publicitaire

En clair, pas question que des chaînes du câble et du satellite, que les gens payent pour regarder, perdent de leur valeur en étant diffusées gratuitement. Un avis semble-t-il partagé par Arnaud Lagardère, qui n'est pas très sûr de faire de sa future chaîne Paris Match TV, attendue sur le câble et le satellite avant la fin de l'année, un produit d'appel du numérique hertzien. Il est vrai que le modèle gratuit de la TNT souffre d'un manque de visibilité de son potentiel publicitaire.«La part de la publicité des chaînes publiques sur la TNT sera plus faible que dans la télévision analogique. Tout au moins pour les dix ans qui viennent», se contente de dire Marc Tessier, le président de France Télévision. Les futures chaînes de son groupe devront donc arriver rapidement à l'équilibre avec le milliard de francs de l'État.«À nous de faire des économies pour aider à assurer cet équilibre», ajoute Marc Tessier. Rien ne dit toutefois que la manne sera suffisante pour assurer la période de lancement. D'où l'idée, qui commence à germer, selon laquelle le numérique hertzien ne sera viable que si on lui ouvre les portes de la publicité de la distribution, proscrite par le décret du 27mars 1992.«On ne peut pas vanter le modèle gratuit si on sert en même temps la vis pour les chaînes qui s'en réclament», souligne Joseph Daniel, conseiller du CSA. Un argument de poids plaide pour la gratuité: le coût des récepteurs, achetés autour de 4500francs en Grande-Bretagne (TV et décodeur intégré). Difficile d'y ajouter une offre payante... Avec trois nouvelles télévisions au lieu de six annoncées, France Télévision revoit en tout cas à la baisse ses prétentions.«Notre projet, qui reprenait les missions du service public, laissait au gouvernement la possibilité de choisir ses priorités. Nous passerons donc de trois chaînes analogiques à sept canaux numériques et non à dix, ce qui aurait posé un problème sur l'équilibre public/ privé», se défend Marc Tessier. Les autres projets sont-ils pour autant écartés?«Nous n'avons pas de négociations capitalistiques avec Pathé. Ce qui n'empêche pas un projet ultérieur d'association pour une chaîne sportive», conclut le président de France Télévision.

Envoyer par mail un article

La TNT bientôt sur orbite

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.