Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PRESSE QUOTIDIENNE

Heures difficiles pour France Soir

13/04/2001

L'italien Poligrafici Editoriale, son nouveau propriétaire, semble impuissant à redresser le quotidien.

En rachetantFrance Soiren décembre 2000 à Georges Ghosn pour le franc symbolique, le groupe italien Poligrafici Editoriale, présidé par Andrea Riffeser, ne s'attendait sûrement pas à de telles mauvaises surprises. Abandonné par son nouveau directeur de la rédaction, Dominique Pouchin, et par nombre de ses journalistes (62départs sur 123cartes de presse selon les syndicats, 22départs sur 92 selon la direction), profondément renouvelé dans ses équipes commerciales, le quotidien vit des heures très difficiles.«Andrea Riffeser décide tout mais nous ne l'avons vu qu'une seule fois,raconte une journaliste.Il n'est présent qu'une semaine sur deux ou trois et, avec lui, l'absence de communication est totale. Ceux qui travaillent ici ne pensent plus qu'à une chose: partir».Le plan de sauvetage deFrance Soir, qui reposait sur la création d'un cahier Paris de 32pages, a accouché jeudi 5avril de huit pages quotidiennes consacrées aux sorties et aux loisirs.«Ce n'est qu'une première partie du projet, dont la réalisation totale est reportée et non pas annulée,se défend Giovanni Serafini, le directeur de la publication.Nous avons stoppé l'hémorragie des ventes, qui se stabilisent depuis trois mois autour de 100000exemplaires.»

Valse en interne

En attendant, le groupe italien doit colmater un déficit annuel de 112millions de francs, selon les calculs du cabinet JPA Consulting, contre 76millions de francs estimés lors du dernier rachat deFrance Soir. Du coup, le groupe a engagé deux procédures civiles et une au pénal contre son prédécesseur, Georges Ghosn.«Andrea Riffeser a approuvé tous les comptes lorsqu'il était administrateur,rétorque celui-ci.Tout cela ne sert qu'à masquer un saccage du titre et de la marque, un vrai gâchis du travail accompli avec des équipes formidables.»En interne, les responsables se succèdent. Le président deFrance Soir, Gianluigi Poggi, vient d'être remplacé (pour des raisons de santé) par Luigi Giacumbo, alors que Gianni de Maio prend la suite d'Alain Caillé à la tête la régie, Régie Print.«Nous essayons de sauver ce journal, de l'organiser au mieux et on nous attaque de toutes parts»,se lamente Giovanni Serafini.

Envoyer par mail un article

Heures difficiles pour France Soir

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.