Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

AUDIENCE

L'envolée des stations thématiques

24/04/1998

Les petites stations extrêmement thématiques s'en sortent mieux que les grosses radios FM. Les généralistes, elles, présentent un bilan contrasté.

Le premier trimestre 1998 restera celui des records pour la radio. Selon les derniers résultats de l'enquête 75000 Médiamétrie, le média a atteint 82% d'audience cumulée sur la période. En clair, plus de 38,5millions de Français âgés de quinze ans et plus ont écouté la radio au moins une fois dans la journée! Tous les acteurs en conviennent, il sera difficile d'aller au-delà d'un tel score.«Alors que la télévision perd des auditeurs, la radio ne cesse d'en gagner»,se réjouit ainsi Jean-Paul Baudecroux, le patron du groupe NRJ. La période janvier-mars 1998 est aussi celle des records pour certains formats musicaux, très thématisés, qui atteignent des sommets. C'est en particulier le cas de RFM, dont la part d'audience progresse d'un point en un an et l'audience cumulée de 1,2point.«La qualité de ce programme fonctionne au-delà de ce qu'on aurait imaginé»,avoue Frédéric Schlesinger, le directeur général de RFM et d'Europe2, qui souligne la puissance qualitative et quantitative de l'offre du groupe sur les 25-50ans. Il en est de même pour RTL2, qui progresse de 0,8point en part d'audience et d'autant en audience cumulée sur un an, soit«le cinquième sondage à la hausse»,souligne Axel Duroux, le directeur général de la station et de Fun Radio. Idem encore pour Les Indépendants et Skyrock. Cette dernière crève tous les plafonds, même si sa progression est limitée.«Il est clair que les petites stations extrêmement thématiques s'en sortent mieux que les grosses FM, qui ne font que se rétablir de leur méforme passagère»,analyse de son côté Valérie Debord, directrice du département radio de Mediapolis. NRJ voit en effet ses résultats progresser par rapport à la vague précédente, mais reste en retrait de 0,6point sur sa part d'audience et de 0,3point sur son audience cumulée par rapport à l'année dernière. Un score obtenu notamment grâce à une légère accélération du tempo de la radio, selon Max Guazzini, le directeur général des programmes, qui se félicite également des bonnes audiences du week-end. De même, Europe2 et Nostalgie retrouvent leurs niveaux de l'année dernière, la seconde améliorant sa part d'audience de 0,4point, grâce à une durée d'écoute par auditeur en net rétablissement, à 125minutes.

La chute de France Info

La seule entorse à ce raisonnement vient de Chérie FM. Pour une thématique large, elle n'en progresse pas moins notablement en un an de 1,3point en part d'audience et de 1point en audience cumulée, avec la plus forte durée d'écoute de toutes les radios musicales. Reste Fun Radio, qui recule légèrement sur tous les indicateurs en un an.«On ne peut pour l'instant en tirer aucune conclusion»,insiste Axel Duroux, qui se donne jusqu'au mois de janvier pour redresser la barre. Du côté des stations généralistes, la situation est contrastée: deux d'entre elles progressent quand les deux autres reculent. Europe1 et RTL font partie du deuxième groupe, France Inter et, dans une moindre mesure, RMC (puisqu'elle recule en part d'audience) sont à la hausse. Seule France Info s'écroule sur tous les indicateurs, sans doute en raison d'une actualité plutôt atone.

Envoyer par mail un article

L'envolée des stations thématiques

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.