Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Presse - Entretien : Jean-Marie Colombani

Il nous reste des terrains à conquérir

08/06/2001

Le président du directoire du Monde, Jean-Marie Colombani, présente des résultats historiques pour 2000. Il considère toutefois que le quotidien n'a pas fait le plein de recettes publicitaires.

Vous finalisez la reprise de Courrier international. Quelle sera sa place au sein du groupe? Jean-Marie Colombani. Le dossier est actuellement entre les mains du comité d'entreprise deCourrier,mais notre projet est prêt. Nous envisageons de bâtir des synergies commerciales et éditoriales fortes sur le Net comme avecLe Monde:les deux titres pourraient, par exemple, publier quelques numéros spéciaux communs. Nous relancerons également les idées de déclinaison deCourrier internationalen Espagne et en Italie, en nous appuyant sur nos partenaires locaux,El PaïsetLa Stampa.C'est un service queLe Mondese doit d'offrir. Cette année, allez-vous poursuivre votre développement sur le même rythme qu'en 2000? J.-M. C. L'année 2001 sera une année de consolidation. Mais je voudrais surtout faire franchir auMondeune nouvelle étape en 2002. Nous bénéficierons d'une conjoncture très porteuse avec la redistribution des cartes sur le plan politique en France.Le Mondearrivera avec une formule revisitée en collaboration avec Nathalie Baylaucq. Nous aurons aussi un supplément de fin de semaine de 24pages sur les voyages et les services. En six ans de nouvelle formule, nous avons empli le Parc des princes. Après dix ans, je souhaiterais combler le Stade de France... Cela correspond à 25000nouveaux acheteurs dans les cinq ans qui viennent. À quel niveau se situent vos résultats 2000 par rapport aux années passées? J.-M. C. C'est une année historique. L'un de nos trois meilleurs millésimes en termes de diffusion, et un record de chiffre d'affaires. Pour autant, notre revenu publicitaire reste encore faible au regard des normes internationales. Il représente plus de 60% de certains grands quotidiens étrangers, contre 37 à 38% aujourd'hui pourLe Monde.Nous devons nous installer rapidement dans la zone des 40%. Il nous reste des terrains à conquérir. Le refroidissement du climat des affaires n'incite pourtant pas aux grandes offensives... J.-M. C. Je suis très inquiet de voir avec quelle rapidité les acteurs du marché sur-réagissent à un climat de simple ralentissement aux États-Unis. On est en train de créer un atterrissage illogique en France, fondé sur cette réaction: «Il fait beau aujourd'hui, donc on va dérouiller demain.» Ce phénomène de psychologie collective révèle une prédisposition à la négativité, alors que la consommation ne s'est jamais aussi bien portée. Un Messier, par exemple, est en perpétuelle dynamique positive. Mais tous les patrons ne sont pas comme lui. Quel est l'impact sur l'économie du Monde... qui augmentera son prixde vente en septembre? J.-M. C. PourLe Mondecomme pour les autres titres, la cote d'alerte est atteinte. Nous avons engagé un processus de révision budgétaire pour préserver, au maximum, le résultat de l'entreprise, prévu au même niveau en 2001 qu'en 2000. Mais le pire n'est jamais sûr. Nous constaterons peut-être un ressaisissement des acteurs économiques à la rentrée. Après cinq ans de stabilité, nous avons pris un nouvel engagement de maintien du prix à 7,90francs pour quatre ans.

Envoyer par mail un article

Il nous reste des terrains à conquérir

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.