Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PRESSE

Bayard revoit ses alliances

15/06/2001

Le groupe catholique rompt avec Emap, se met en quête de partenaires pour Terre sauvage et Côté femme et d'un nouvel associé pour Bayardweb.

En vendant à Emap son pôle Media Nature(Le Chasseur français, L'Ami des jardins et de la maison...),Bayard a mis fin à une association avec un groupe jusqu'alors partenaire à 49% au sein d'une joint venture. Comme en Grande-Bretagne, où les deux groupes se sont séparés sur le magazineChoice,repris à 100% par Bayard en 2000, il s'agit pour le groupe catholique de se recentrer sur ses trois pôles de prédilection: seniors, jeunesse et culture-religion. Pour Alain Cordier, président du directoire de Bayard, c'est au sein de ces trois familles de presse que le groupe doit concentrer son développement par une stratégie«plurimédia et plurisupport».Les titres qui ne s'y incluent pas sont souvent en difficulté. Après avoir arrêtéEurêkaau bout de cinq ans, le groupe cherche aujourd'hui des associés pour poursuivre le développement deTerre sauvageet deCôté femme.

Objectif: 10% de marge opérationnelle

S'il a arrêté son partenariat avec Emap, propriétaire d'unPleine Vieen concurrence frontale avecNotre Temps,Bayard entend néanmoins renforcer sa stratégie d'alliances. Il a signé l'an dernier avec Gallimard une«coentreprise»dans l'édition jeunesse et, à la suite de son accord avec Suez pour la création de Bayardweb, s'apprête à lancer à l'automne 2001 un ambitieux portail familial tourné vers le haut débit et recouvrant toutes ses thématiques. Selon Alain Cordier,«une trentaine de millions d'euros»sont investis dans cette opération, qui devrait se renforcer d'un troisième partenaire,«grand investisseur institutionnel de la place»,supposé prendre 15% de Bayardweb (avec possibilité de monter jusqu' à 25%). Renouant avec les profits en 2000, avec un résultat de 10,6millions de francs, sur un chiffre d'affaires de 2,54milliards de francs, Bayard vise 10% de marge opérationnelle contre 6% actuellement. En consacrant 70% de ses bénéfices à son développement, le groupe rappelle qu'il n'est pas tout à fait comme les autres puisqu'il ne verse pas de dividendes à ses actionnaires, les Assomptionnistes.

Envoyer par mail un article

Bayard revoit ses alliances

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.