Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

AUDIOVISUEL

Les chaînes s'animent

15/06/2001

En dépit du bilan alarmiste du CNC au dernier Mip-TV, l'animation ne se porte pas si mal sur les écrans français. En moyenne, les chaînes hertziennes y consacrent 8% de leur temps d'antenne, avec une majeure partie d'origine française. Avec trois cents heures produites chaque année en moyenne, la soixantaine de sociétés du secteur prouvent leur dynamisme.

Marché international de plus en plus sélectif

L'avenir s'annonce moins rose... Si France3 maintient ses investissements, d'autres chaînes, comme France2 ou La Cinquième, baissent leurs commandes. Aujourd'hui, les télévisions ne couvrent que 20% du budget des oeuvres commandées, les producteurs trouvant le solde sur le marché international. Or,«celui-ci devient de plus en plus concurrentiel, sélectif et les ressources plus aléatoires»,explique Marc du Pontavice, président de Xilam (production de séries d'animation). La réputation de l'animation française ne suffit plus toujours à boucler les budgets. D'où le risque de voir s'aggraver un sous-financement déjà chronique. Pour le Syndicat des producteurs de films d'animation (SPFA), une seule solution:«Relever à 1,5% la part des quotas de production que les chaînes doivent réserver à l'animation»,résume Christian Davin, son président. Aujourd'hui, ce quota est de 0,6% du chiffre d'affaires de l'exercice précédent pour TF1 et de 1% pour M6. En réalité, les deux chaînes investissent davantage.«Il faut aussi prévoir un quota de 2% applicable au holding public, à charge ensuite aux dirigeants de répartir les contraintes entre les trois chaînes»,poursuit Christian Davin. Un saut de puce qui pourrait faire passer l'investissement des diffuseurs de 250 à 350millions de francs. Il faudra encore, selon le SPFA, inscrire des quotas par genre dans le cahier des charges des chaînes et s'assurer que les producteurs indépendants ne soient pas oubliés. Rien que ça.

Envoyer par mail un article

Les chaînes s'animent

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.