Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

AUDIOVISUEL

Coupes sombres dans le clair de Canal+

22/06/2001

Canal+ réduit la voilure sur les émissions en clair et supprime Nulle Part Ailleurs. En se recentrant sur le cinéma et le sport, la chaîne cherche à fidéliser plus qu'à recruter.

Présentée le 13juin au comité d'entreprise par le PDG Pierre Lescure, la grille de rentrée de Canal+ passe au régime sec. Dès cet été, la chaîne se recentrera sur le cinéma et le sport, premiers motifs d'abonnement à la chaîne. Avec la diffusion de trente et un des trente-deux plus gros succès de cinéma en 2000, les cinéphiles devraient y trouver leur compte. Tout comme les fans de sport qui retrouveront du football, du rugby, du golf et, désormais, des courses hippiques, en exclusivité et en clair. Les droits sportifs ont cependant une incidence directe sur la grille qui augmentera de 500millions de francs et atteindra au total 6,3milliards de francs en 2001-2002. À lui seul, le contrat du football pèsera dès la saison prochaine 800millions de francs de plus. En conséquence, Canal+ doit grignoter ses dépenses de programmes. Première victime:Nulle Part Ailleurs.Avec un budget de 590millions de francs contre 772millions de francs, les émissions en clair sont le parent pauvre du nouveau Canal. La chaîne prévoit désormais non plus une tranche magazine en direct mais des rendez-vous d'actualité et d'humour avecLes Simpsons, Les Guignols, Le Zappinget+ de cinéma.Sont aussi évoquées - mais non confirmées- l'interview d'une personnalité par Pascale Clark et une émission ludique avec Alain Chabat. Philippe Gildas animera une émission de témoignages à la mi-journée etLe Vrai Journalest conservé le dimanche. Enfin, des speakerines arrivent à l'antenne.

Taux de désabonnement de 10%

«L'objectif est moins de conquérir de nouveaux abonnés que de fidéliser ceux qui existent[4,6millions]», explique-t-on au sein de la chaîne, ébranlée par un taux de désabonnement de 10% que ne compensent plus les «recrutements» (44000 l'an dernier contre 136000 en 1997). La refonte s'accompagne de deux cent dix-sept suppressions de postes, en particulier au sein de Itélévision, qui en perd soixante et onze en fusionnant avec la rédaction de Canal+. Il n'y aura aucun licenciement sec, mais des reclassements, a promis Pierre Lescure. Qualifiée de«passage difficile mais indispensable»par Michel Denisot, qui dirige la chaîne, cette restructuration est mal vécue par les personnels.«Il règne une immense déception. L'ambiance est sinistre»,confirme Gérard Chollet, le délégué général de la CFDT, majoritaire au sein de la chaîne cryptée. Canal+ entre dans l'ère industrielle.

Envoyer par mail un article

Coupes sombres dans le clair de Canal+

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W