Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

La guerre fait rage aussi sur le Net

22/06/2001

Pour un quotidien sous influence, Internet est une aubaine.«Lorsqu'une caricature pourrait nous attirer des problèmes avec la censure israélienne, au lieu de la publier dans le journal papier, nous la publions sur notre site,indique Maher el Cheikh, rédacteur en chef deAl Qods.Et beaucoup d'ONG se chargent de mettre en ligne des informations que nous ne pouvons pas imprimer.»De fait, le réseau palestinien dispose d'une liberté sans équivalent dans les médias classiques. L'Icann avait consacré cet avènement en mars 2000, en autorisant l'exploitation d'un nouveau nom de domaine, «.ps», raccourci électronique de Palestine. Pour autant, la menace d'un filtrage israélien n'a pas disparu. Obligé de transiter par les serveurs de l'État hébreu, les communications Internet des Palestiniens peuvent être scannées, voire bloquées à tout moment par le Shin Beth, la sécurité intérieure israélienne.«À ma connaissance, cela n'est jamais arrivé,affirme Abed Kholi, le Webmaster de l'université de Bir Zeït, près de Ramallah.Ils savent que cela provoquerait un tollé et que ce serait inefficace. Il suffirait de se connecter de Jérusalem pour contourner le barrage.»

Les Palestiniens moins bien armés

Du coup, les Palestiniens participent sans relâche à la guerre de l'information qui fait rage sur la Toile depuis le début de l'Intifada.«En octobre, le site msn-bc proposait d'élire la meilleure photo de presse de l'année,raconte Abed Kholi.Les Arabes ont voté en masse pour celle du petit Mohamed el Dourra, tué sous l'objectif d'une caméra dans la bande de Gaza. Puis, un internaute juif a rédigé un programme de vote automatique qui a inversé la tendance au profit de la photo d'un animal domestique. Les Arabes ont répliqué avec un autre programme. Finalement, msn-bc a dû fermer le site.»À chacun de ces bras de fer électroniques, les internautes palestiniens se mobilisent. En sachant bien que sur le Net comme sur le terrain la partie est inégale: selon le bureau central des statistiques palestinien, seulement 6,5% de la population des territoires est équipé d'un ordinateur. B.B.

Envoyer par mail un article

La guerre fait rage aussi sur le Net

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.