Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PRESSE INFORMATIQUE

Amaury et Tests en ordre de bataille

02/05/1998

Le lancementde Micro hebdo, trois semaines avant celui de Computer plus, a inauguré une bataille juridique avant celle des kiosques .

Débuts mouvementés pourMicro hebdo,le magazine informatique grand public lancé par le groupe Tests (cf.Stratégiesmagazine allemandComputer Bildlancé en septembre 1996, ont tenté d'en interdire la publication devant le tribunal de commerce de Paris. Motif: plagiat et contrefaçon. Réponse du groupe Tests: nul n'est propriétaire d'un concept de presse. En outre, selon Jean Weiss, son Pdg, une lettre a été adressée à Springer, le 11décembre dernier, en vue d'une association.«Nous n'avons reçu aucune réponse»,affirme-t-il, assurant en revanche avoir appris quelques semaines plus tard que Spinger s'associait avec Amaury pour s'attaquer au marché français de la presse informatique grand public. Tant chez Springer que chez Amaury, on assure n'avoir jamais reçu ce courrier. Quoi qu'il en soit, le premier numéro deMicro hebdoest bel et bien paru le 23avril comme prévu, à grand renfort de publicité. Saisi en référé, le tribunal de commerce de Paris a commencé par reporter l'audience d'une journée afin de laisser au groupe Tests le temps d'organiser sa défense. Le tribunal a rejeté les demandes d'Amaury/ Springer et renvoyé l'affaire devant un «juge du fond» pour plusieurs raisons. Tout d'abord, le jour de l'audience, jeudi 23avril,Micro hebdoétant déjà dans les kiosques, un jugement en urgence n'avait plus lieu d'être. De plus, les«problèmes de ressemblance, de concept, de similitudes de caractéristiques prétendues communes n'ont pu être mises à jour, de manière évidente, au cours des débats»,Computer plusn'étant actuellement«qu'un projet en cours de test».

Amaury veut poursuivre

Le tribunal de commerce de Paris a également rejeté les demandes du groupe Tests qui contre-attaquait en demandant d'interdire la diffusion future deComputer pluset«la poursuite des actes de concurrence déloyale par débauchage et tentative de débauchage».L'affaire n'en restera vraisemblablement pas là. À l'issue de l'ordonnance de référé, rendue vendredi 24avril, le groupe Amaury faisait connaître, par la voix de Jacques Guiu, directeur général adjoint, son intention de poursuivre son action«selon des modalités qui restent à définir».

Envoyer par mail un article

Amaury et Tests en ordre de bataille

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.