Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

RADIO

Axel Duroux lève le voile sur Fun

02/05/1998

Six mois après sa nomination à la tête de Fun Radio, Axel Duroux, déjà Pdg de RTL2, précise les prochaines évolutions des radios de la CLT-UFA en France.

Le 3novembre dernier, Axel Duroux, déjà président de RTL2, se voyait confier la présidence de Fun Radio. Sa mission: rationaliser et organiser les synergies entre les deux réseaux musicaux de la CLT-Ufa en France, tout en conservant les personnalités des stations, à l'instar de ce qui se passe dans les groupes NRJ et Europe1. Après six mois, le diagnostic est clair.«Fun Radio, en dérivant au sein même de sa cible, a connu une érosion d'audience et surtout d'image,explique Axel Duroux.Trop axée sur les 15-19ans, la station a perdu les 20-25ans. Tout le travail consiste à restaurer cette cible pour devenir, d'ici à trois ans, leader sur les 15-25ans.»Sans pour autant définir d'objectifs d'audience précis. Pour y parvenir, le président de la station prône le même pragmatisme que pour RTL2, dont l'audience et la part d'audience ne cessent de progresser depuis le relancement du réseau en mars 1995. Sur la dernière vague de l'enquête 75000 Médiamétrie, son audience cumulée s'élevait à 3,8% et sa part d'audience à 2,9%. Fun, de son côté, atteint la même part d'audience, mais avec la plus petite durée d'écoute par auditeur de toutes les stations musicales.

Retrouver l'équilibre

Son relancement, qui s'accompagne de synergies administratives et techniques avec RTL2, se fera donc à partir d'idées simples.«Alors que la marque a un poids formidable auprès des adolescents, Fun Radio vit aujourd'hui sur une image dépassée des années 1994 et 1995, un peu glacée et cynique,reprend Axel Duroux.Il faut revenir à l'essence du mot "fun", avec une radio plus générationnelle, plus fluide, plus chaude, plus festive et moins agressive.»Le divertissement reprendra ainsi le pas sur les services, jugés trop nombreux. Côté musique, la station doit dénicher les tendances et donc mettre le bémol sur le rap. Sans«balayer les acquis fantastiques»,Fun annonce déjà l'arrivée d'une pléiade de jeunes animateurs. Et modifie son morning show, avec l'arrivée aux commandes de Max, qui occupait jusqu'ici l'antenne toute la nuit à partir de 22heures avec un talent certain.Lovin'Fun(20h00- 22h00) reste en place avec sa forme thématisée, sans pour autant s'interdire de«réfléchir à de nouvelles évolutions».À l'horizon de trois ans, Fun doit surtout renouer avec les bénéfices, RTL2 étant déjà rentable. Les pertes actuelles se chiffreraient, selon certaines sources, à des dizaines de millions de francs. Du coup, les Fun Cafés sont suspendus, mais la Fondation Fun Radio persiste. Enfin, Fun TV, qui vient de s'installer dans des studios entièrement numériques du siège de M6, aurait atteint l'équilibre. Pourtant, avec la sortie de la CLT de TPS, des interrogations semblent naître quant à l'avenir de cette chaîne.

Envoyer par mail un article

Axel Duroux lève le voile sur Fun

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W