Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PRESSE

Le pari risqué de Claude Perdriel

20/07/2001

À la rentrée, le patron du Nouvel Observateur lancera le mensuel Triba et doublera le rythme de parution de Challenges. Un pari osé dans un contexte publicitaire difficile.

La rentrée sera mouvementée pour Claude Perdriel. Dès septembre, le propriétaire-patron duNouvel Observateuraccélérera la cadence de son mensuel économiqueChallenges,diffusé à 263644exemplaires payés en France. Celui-ci paraîtra deux fois par mois et pourrait même, dans un second temps, devenir hebdomadaire. Simultanément, il mettra en kiosques 300000exemplaires deTriba,un nouveau féminin consacré aux familles recomposées. S'il a réduit la pagination duNouvel Observateuret demandé à ses journalistes de limiter leurs notes de frais, Claude Perdriel semble prêt à assumer tous les risques sur ce projet, dans un contexte de ralentissement publicitaire. À près de soixante-quinze ans, cet homme d'affaires indépendant fonctionne comme il l'a toujours fait, au flair. Il vient ainsi de boucler un premier numéro zéro du nouveauChallengeset conduit une compétition d'agences de publicité pour orchestrer sa relance.

Créneau à prendre

«Il n'y a rien de changé dans notre volonté de paraître à partir du jeudi 6septembre une semaine sur deux,confirme Vincent Beaufils, directeur de la rédaction.Nous considérons qu'il y a un créneau à prendre sur l'actualité économique, d'autant queL'Expansionnous l'abandonne.»Le magazine de Vivendi Universal Publishing fait en effet la route inverse. Bimensuel jusqu'ici, il vient d'officialiser sa décision de passer au rythme mensuel pour le début de 2002. La réforme s'accompagnerait d'une dizaine de suppressions de postes. Au contraire,Challengesa recruté dix journalistes supplémentaires pour quatre-vingt-dix pages rédactionnelles deux fois par mois, contre cent trente-cinq actuellement. Un tiers sera consacré à l'actualité, un autre aux sujets magazine, un troisième à l'environnement personnel des cadres (placement, consommation, carrière, etc.). Le «business plan» prévoit une diffusion stable - mais il peut supporter une perte de 40000exemplaires -, une hausse du coût de l'abonnement (à 299francs contre 199francs actuellement) et une augmentation de 20% de la pagination publicitaire.«Le projet a un sens,estime Luciano Bosio, directeur général adjoint de Carat Expert.En changeant de périodicité,Challengess'émancipe du créneau des mensuels économiques, très occupé et largement dominé parCapital.Or, en période de ralentissement, les annonceurs privilégient les leaders...»Le titre, qui a dégagé 10millions de francs de résultat avant impôts en 2000 après des années de déficit, devrait rester rentable en 2001 mais repassera certainement dans le rouge l'année suivante. Créateur duMatin,duNouvel Observateuret de son supplémentParis-Île-de-France,duNouveau Cinéma(fusionné avecTélé Obs), Claude Perdriel relance à nouveau les dés.

Envoyer par mail un article

Le pari risqué de Claude Perdriel

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.