Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Audiovisuel

Des livres et des hommes

07/09/2001

Avec trois émissions littéraires lancées à la rentrée, la télévision retrouve le chemin des livres. Aux commandes, Guillaume Durand, Franz-Olivier Giesbert et Frédéric Beigbeder, qui vont se disputer l'héritage Pivot

La polémique naissante autour du nouveau livre de Michel Houellebecq,Plateforme(Flammarion), ouvrira-t-elle la bataille des émissions littéraires ? Une chose est sûre : pour sa rentrée, l'auteur desParticules élémentairesne manque pas de plateaux pour se faire entendre. Frédéric Beigbeder, son ami écrivain, se dit prêt à l'accueillir sur Paris Première pour sa nouvelle émission,Des Livres et moi.De son côté, Guillaume Durand plaide l'antériorité :« Je suis tombé d'accord avec Houellebecq au mois de mai pour qu'il lancePlateformesurCampus [la nouvelle émission de Guillaume Durand sur France2]le 6septembre. Il a fait sa première grande émission de télévision grâce àNulle Part Ailleurs, quand j'en étais l'animateur. De sorte queNPAa contribué au succès desParticules élémentaires. »Depuis l'arrêt deBouillon de culture, en juin, trois nouvelles émissions marquent la rentrée sur un créneau que l'on croyait délaissé. Diffusé trois jeudis par mois, à 22 h 45,Campusse veut un salon littéraire grand public. Au menu, un grand entretien avec un écrivain, un débat et enfin une revue critique de l'actualité pour laquelle Guillaume Durand sera entouré d'une équipe de chroniqueurs.« À la différence de ce que feront Franz-Olivier Giesbert et Bernard Rapp sur France 3, il ne s'agit pas d'une émission multiculturelle,ajoute Guillaume Durand.Je recevrai essentiellement un auteur, que ce soit Houellebecq, Robbe-Grillet ou John Le Carré. »

Place au débat

Autre première très attendue : celle de Frédéric Beigbeder, le 16 septembre sur Paris Première. Chaque dimanche à 19 heures, pendant 52 minutes, le bouillonnant auteur et chroniqueur littéraire deRive droite Rive gaucheproposeraDes Livres et moi, émission produite par Jean-Louis Remilleux. Le calembour donne le ton. Frédéric Beigbeder, qui assume son surnom de « Nombril 1er », considère qu'il n'existe pas d'objectivité artistique.« Je donnerai mon avis »,avertit l'animateur, qui accueillera au cabaret Le Milliardaire deux auteurs - français ou étrangers. Ceux-ci liront des extraits de leur dernier livre et pourront se confronter à leurs critiques.« Plus qu'une émission littéraire, c'est une émission de littérature ,explique Frédéric Beigbeder, volontiers emphatique.Mon sacerdoce sera le talent. »L'esprit est celui d'un« happening proche des lectures à Greenwich Village dans les années soixante »(sic). Sur France 3, il faudra attendre octobre pour découvrirFranz Culture, titre provisoire et égotique du nouveau magazine culturel du mercredi soir (l'heure de diffusion n'est pas encore connue) de Franz-Olivier Giesbert, qui sera entouré de jeunes signatures. Objectif :« Refléter le vaste champ de l'actualité littéraire ». Enfin, le mercredi aprèsSoir 3, on devra également compter avecHéros vinaigrette, où Bernard Rapp évoquera quelques héros de la littérature populaire et de la bande dessinée. Enfin, PPDA poursuit cette saison sur TF1 sonVol de nuit, et Frédéric Ferney sonDroit d'auteurs(dimanche à 11 heures). Pierre-Louis Rozynès, le rédacteur en chef deLivres hebdo, salue ce renouveau.« L'influence de Bernard Pivot avait largement diminué ces dernières années. Du temps d'Apostrophes, il faisait vendre des milliers d'ouvrages dès le lendemain de l'émission. AvecBouillon de culture, il ne touchait plus que des convertis. »Sur la saison 2000-2001, l'émission de Bernard Pivot a réalisé une moyenne de 15 % de part d'audience sur les 15 ans et plus et de 5,2 % sur les 15/49 ans.« Il y avait nécessité de trouver un ton nouveau. D'autant que la critique écrite a peu d'effet sur les ventes »,renchérit Olivier Rubinstein, directeur général des éditions Denoël. Du côté des agences médias, en revanche, on reste sceptique.« Pour les annonceurs, les émissions littéraires n'existent pas »,confie Alexis Porte, expert TV chez Initiative Media. Et de déplorer leur faible visibilité et leur programmation souvent tardive. Mais, comme conclut Guillaume Durand,« on est en train de découvrir que les émissions littéraires ne font certes pas d'audience, mais qu'elles peuvent faire l'événement. On parle davantage aujourd'hui de littérature que de rock... »

Envoyer par mail un article

Des livres et des hommes

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies