Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

AUDIOVISUEL

Les sous-produits de la télé-réalité

21/09/2001

L'étude Nota de Médiamétrie, qui scrute les programmes TV dans huit pays occidentaux, montre que la télé-réalité multiplie les sous-produits pour éviter la banalisation.

Bonne nouvelle, l'exportation de produits américains a tendance à se réduire, sur les télévisions des principaux marchés, au profit de programmes européens. Selon l'étude Nota (New on the air) de Médiamétrie et Imca (1), ces derniers représentent 13,6 % des lancements en 2000-2001, contre 12,1 % en 1999-2000. La raison ? L'adoption croissante de formats européens ou australiens de télé-réalité à travers les déclinaisons de trois grands thèmes répertoriés par Nota : l'enfermement (Big Brother), le dépassement de soi (Survivor) et l'univers musical (StarmakerouPopstars).

« On est dans le branding »

Les quatre-vingt-dix programmes de télé-réalité recensés prennent tous leur source dans ce triptyque. Les formats de deuxième génération ne sont que des avatars de modèles originaux :Big Diet, qui vise à faire maigrir des reclus volontaires, n'est qu'un sous-produit deBig Brother, tandis queTemptation IslandouBoot Campsont les versions sexy ou militaire deSurvivor. MêmeBack to the floor, qui donne au patron la vie de son employé, est un dérivé d'un genre éprouvé : le dépassement de soi. Quant àWeakest Link(Le maillon faible, sur TF1), il marie le traditionnel quiz à l'élimination propre àSurvivor. Une tendance hybride que l'on retrouve aussi dans des fictions inspirées de la réalité comme Marion&Geoff sur BBC2.« On est dans le branding,estime Sophie Lebarbier, chargée d'étude à Imca.La déclinaison de la télé-réalité vient nourrir la marque de la chaîne. »La reprogrammation du format original deBig Brotherou deSurvivors'accompagne, il est vrai, d'une possible banalisation. En Allemagne, la troisième édition deBig Brother(RTL 2) s'est soldée par une part d'audience (4,8 %) de moitié inférieure à la seconde (9,7 %) ou à la première version (10,4 %). Ce qui n'empêche pas CBS, aux États-Unis, de programmer un quatrièmeSurvivor. (1) Médiamétrie et Imca ont étudié les programmes de soixante chaînes dans huit marchés majeurs : l'Allemagne, l'Australie, l'Espagne, les États-Unis, la France, l'Italie, le Royaume-Uni et les Pays-Bas.

Envoyer par mail un article

Les sous-produits de la télé-réalité

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies