Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Télévision

Clones en série sur les chaînes

05/10/2001

La déferlante de la télé-réalité a sonné le glas de la créativité. Jamais TF1 et M6 ne se sont autant copiées, jamais les émissions n'ont paru si identiques. Les producteurs surfent sur la vague et recyclent à l'envi les formats...

Cette rentrée, mieux vaut avoir une solide mémoire pour ne pas confondreStar AcademyetPopstars,distinguerCélébritésdeC'est la jet-set,et garder à l'esprit queStars à domicilen'a rien de commun avecJ'irai au bout de mes rêves.Jamais les programmes n'ont eu un tel goût de déjà vu, jamais TF1 et M6, engagées dans une guerre fratricide, ne se sont autant copiées. C'est l'arrivée de la télé-réalité qui a donné réellement le coup d'envoi du clonage en séries. À l'origine deLoft Storysur M6 et desAventuriers deKoh Lantasur TF1, adaptés l'un de Big Brother,l'autre deSurvivor,se trouve en effet un même producteur, le néerlandais Endemol, premier réservoir européen du genre avec un catalogue de plus de 3 000 formats de télé-réalité.

À l'identique

Cet automne, la guerre des formats se poursuit de plus belle. En réponse auStar Academyde TF1, produit par Endemol France (encore), M6 vient de lancerPopstars(produit par Expand). Le choc est frontal. Même casting, même processus d'élimination (vote des téléspectateurs et jury professionnel), même objectif (faire émerger un groupe musical, mixte dans le cas de TF1, féminin sur M6) et... même format, à une infime différence près :Popstarsest adapté d'un format éponyme australien, qui a déjà fait ses preuves en Italie, au Royaume-Uni ou en Allemagne, tandis queStar Academyest adapté deStar Maker,né aux Pays-Bas.

Le succès deStars à domicilesur TF1, qui met en présence les stars et leurs fans, ressemble trait pour trait auJ'irai au bout de mes rêves,sur M6. Là encore, les deux programmes ont le même producteur : Reservoir Prod. Sur les traces de l'ancêtreGraines de starssur M6, les machines à exaucer les rêves des pousseurs de chansonnettes anonymes se multiplient :Rêve d'un soirsur TF1 (Endemol France),Bébés starssur M6 ouDrôles de petits championssur TF1. Sur le créneau « people » et jet-set déjà occupé parExclusifetCélébrités,l'ex-grand reporter Tony Comiti produit un rendez-vous baptiséC'est la jet-set.Enfin,Sexe sans complexe,lancé en décembre dernier sur TF6 etSexe in the TVlancé le 16 octobre prochain sur Teva, ont le même producteur : Éléphant et Compagnie (Thierry Bizot/Emmanuel Chain).

Internationalisation

« DepuisLoft Story,les chaînes véhiculent l'idée que n'importe qui peut se sortir de la grisaille par la télé et engager une carrière de star,analyse Monique Dagnaud, sociologue au CNRS.Le risque est de créer des stars Kleenex. »Ex-membre du Conseil supérieur de l'audiovisuel, cette dernière a suivi l'évolution du petit écran depuis le début des années quatre-vingt-dix. En dix ans, à l'en croire,« la télévision a délaissé son rôle de travailleur social pour devenir le chasseur de têtes de ses propres activités ».Quant à la multiplication des formats identiques, elle y voit une conséquence de« l'internationalisation du capital des chaînes, tant il est vrai qu'il est plus facile et moins coûteux d'acheter des formats que d'en créer de toutes pièces. »

Sophie Lebarbier, responsable de l'étude Nota de Médiamétrie/IMCA, confirme« l'internationalisation grandissante de la télévision ».Ainsi, le Mipcom est devenu un marché de formats plus qu'un marché de programmes.« Aujourd'hui,poursuit Sophie Lebarbier,ce sont les formats qui font la loi sur les chaînes. Et, donc, les détenteurs de formats - les producteurs - qui règnent sur les grilles. »Existe-t-il encore des directeurs des programmes ?

Envoyer par mail un article

Clones en série sur les chaînes

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.