Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

AUDIOVISUEL

TNT et publicité : un rapport accablant

05/10/2001

Libérer l'accès des secteurs interdits à la télévision -distribution, presse, édition et cinéma- ne couvrirait pas le surcoût de la diffusion de la télévision numérique terrestre (TNT). »Telle est la conclusion d'une étude du cabinet de conseil Arthur D. Little, qui mise pourtant sur une ouverture élargie à l'ensemble des supports (TNT, câble et satellite), sur un marché publicitaire stable jusqu'en 2005 et sur un relatif surinvestissement des annonceurs concernés.

Recettes insuffisantes

Quatre scénarios sont étudiés à l'horizon 2005. Les deux premiers envisagent une ouverture limitée à la presse et à la distribution. En cas de progression modérée des plates-formes (650 000 foyers touchés par la TNT), le surplus de recettes publicitaires atteindrait 63 millions d'euros (415 MF) par an. En cas de progression rapide (plus de 2 millions de foyers), il serait de 77 millions d'euros (505 MF). Les deux autres scénarios misent sur une ouverture totale des quatre secteurs. Les surplus atteindraient 83 à 101 millions d'euros (de 540 à 660 millions de francs), selon le rythme de progression des plates-formes.

Dans tous les cas, ces recettes supplémentaires ne couvriront pas le surcoût global généré par la TNT, estimé par Arthur D. Little à 125,77 millions d'euros. Pour Éric Hazan, le respon-sable Practice Médias d'Arthur D. Little, ces projections sont d'autant plus inquiétantes que« le premier scénario reste le plus probable au regard des déclarations de Catherine Tasca ». Dans ces conditions,« seules cinq à sept chaînes commerciales disposeraient de revenus publicitaires marginaux conséquents ».

Envoyer par mail un article

TNT et publicité : un rapport accablant

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.