Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

INTERNET

CanalWeb en quête d'un repreneur

05/10/2001

Si Jacques Rosselin, président fondateur de CanalWeb, n'est pas en mesure, le 8 octobre, de présenter au tribunal de commerce de Paris un repreneur et d'apporter au minimum 300 000 euros (2 millions de francs) pour tenir pendant le mois d'observation, la liquidation de sa société sera prononcée. À moins que le juge ne décide d'opter pour un plan de redressement par cession... En toute hypothèse, l'aventure commencée en septembre 1998 s'arrête prématurément. La situation de CanalWeb, premier opérateur européen de télévisions interactives sur Internet, a tourné court en juillet dernier quand Galiléo et Paribas Affaires industrielles ont fait savoir qu'ils renonçaient à participer à la nouvelle levée de fonds de 4 millions d'euros (26 MF). Confiant, Jacques Rosselin ve-nait d'emprunter 122 000 euros (0,8 MF) à titre personnel...« Mon erreur a été de faire entrer au capital des capitaux-risqueurs dont l'ambition n'était que spéculative,commente-t-il.Ils nous ont obligés à grossir en vue d'une introduction en Bourse qui n'a finalement pas été possible et se sont envolés au premier coup de froid. »

Dépôt de bilan

En mai 2000, après avoir levé 20 millions d'euros (130 MF), CanalWeb déploie un plan de développement ambitieux : production de 120 programmes par semaine, ouverture de filiales à Berlin et Barcelone, renforcement de la plate-forme technique, investissement dans TV WebRegions.com, dans un réseau de TV locales, etc. Mais, dès octobre, suite au retournement du marché, Jacques Rosselin a dû défaire ce qu'il avait construit. En mai dernier, la recherche d'un partenaire industriel commence... Les discussions avec Europe Online et Eutelsat ont achoppé en août. CanalWeb, qui annonce un chiffre d'affaires mensuel de 150 000 euros (1 MF) en prestation business to business et des pertes annuelles d'environ 9 millions d'euros (environ 60 MF), est condamné au dépôt de bilan.

En attendant la décision du juge, Jacques Rosselin, qui emploie cent personnes, tourne en dérision la situation sur son site, canalweb.net, avec un bulletin de santé quotidien et la diffusion en « live » de l'ambiance rue Troyon après le dépôt de bilan.« L'humour est la politesse du désespoir »,écrivait Georges Duhamel...

Envoyer par mail un article

CanalWeb en quête d'un repreneur

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.