Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Entretien

François Blum : Une mesure du trafic Internet plus réaliste

12/10/2001

Médiamétrie a modifié la méthodologie de Cybermétrie, son outil de mesure de la fréquentation des sites Web. Explications avec François Blum, directeur des nouveaux médias de Médiamétrie.

Cybermétrie, mesure collective de la fréquentation des sites Internet, a modifié sa méthodologie depuis l'été selon le cahier des charges défini par Diffusion Contrôle. En quoi cette version 3.1 diffère-t-elle de la précédente ?

François Blum.La mesure est radicalement différente. Jusqu'à maintenant, elle reposait sur un marquage généralement placé en haut de page, c'est-à-dire à proximité de la bannière publicitaire: les éditeurs et leur régie cherchaient en effet à commercialiser le nombre maximum de pages vues avec publicité. Une page, même partiellement chargée, était comptée. Désormais, la mesure repose sur un marqueur unique des pages vues et des visites placé en bas de page. C'est un changement radical, car la page doit être complètement téléchargée pour être comptée. Ainsi, les pages lourdes en contenus et transitoires dans la navigation, comme les pages d'accueil des fournisseurs d'accès que les internautes quittent sans attendre, risquent d'échapper au comptage.

Pourquoi les éditeurs souscripteurs à Cybermétrie ont-ils accepté ce marquage en bas de page, au risque de voir diminuer leur nombre de pages vues effectivement mesurées ?

F.B.Ils ont conscience qu'il faut vraiment améliorer la mesure et la rendre plus réaliste. Cette norme a été définie par Diffusion Contrôle, tiers certificateur, qui considère qu'il faut vérifier que la page a bien été livrée dans son intégralité avant de la compter. Le comité Internet de Médiamétrie a fait une recommandation identique : les sites ne sont pas obligés d'appliquer le tag en bas de page, sauf s'ils veulent que leur chiffre soit certifié par Diffusion Contrôle.

Est-ce le même principe de réalité qui vous a conduit à modifier le comptage des visites ?

F.B.Évidemment, l'objectif est d'améliorer la mesure. Avec la version 2, une visite supplémentaire était comptée automatiquement toutes les trente minutes : une connexion de quatre heures consécutives comptait pour huit visites. Maintenant, elle équivaut à une seule visite d'une durée de quatre heures. On compte une visite supplémentaire après trente minutes d'absence sur le site. Mécaniquement, nous allons assister à une baisse des visites entre la version 2 et la version 3, qui touche particulièrement les sites de «chats». Mais, en même temps, grâce à l'introduction de cookies, nous ne compterons plus une visite par entreprise, comme avec la version 2, mais autant de visites que d'ordinateurs connectés dans l'entreprise.

Certains éditeurs n'ont pas souscrit à Cybermétrie, estimant que la mesure du trafic ne répond pas à leurs attentes. Que leur répondez-vous ?

F.B.Je les comprends car, en effet, tous n'en ont pas besoin. C'est pourquoi Médiamétrie a développé avec Nielsen des mesures d'audience qui étudient le comportement des internautes à partir de panels à domicile, et maintenant aussi sur le lieu de travail. Par ailleurs, nous lancerons au début de l'année 2002 une mesure du «stream» audio et vidéo, ainsi qu'un outil pour mesurer les performances des sites d'e-commerce. Nous travaillons aussi sur des modules de mesure de newsletters. Pour Cybermétrie, nous avons développé de nouveaux indicateurs de mesure pour qu'il devienne un outil de marketing et pas simplement de comptage. Nous mettons ainsi à la disposition de nos souscripteurs -outre le nombre de pages vues et de visites- les systèmes d'exploitation et les navigateurs utilisés, le top 10 des pages vues, des pages d'entrée et de sortie et des sites de provenance. Et surtout la durée moyenne de la visite, donnée très importante pour les sites qui ont le souci de fidéliser leur public. On le sait, la mesure ne sera jamais juste, mais l'enjeu est de donner au marché un chiffre de référence en matière d'audience et de trafic.

Envoyer par mail un article

François Blum : Une mesure du trafic Internet plus réaliste

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.