Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Tourisme

L'e-voyage en route pour la consolidation

16/11/2001

Après les attentats du 11 septembre et le crash de l'Airbus 300 du 12 novembre, les sites Internet de voyages n'ont pas été épargnés.« Pendant les jours qui ont suivi les attentats, les consultations sur degriftour.com ont chuté de 50 %,indique ainsi Frédéric Battut, le secrétaire général de LastMinute-Dégriftour.Pendant les trois semaines suivantes, comme chez nos collègues, le chiffre d'affaires a reculé de 15 à 20 %. Mais, depuis début novembre, on observe un retour à la normale avec une prédilection pour la France, les DOM-TOM, l'Asie ou le Mexique. Et New York ainsi que la Floride sont toujours des destinations demandées pour des départs de dernière minute. »

Ce contexte difficile favorise la concentration. Ainsi, la société française Karavel, spécialisée dans le conseil et la vente de séjours longue distance, a repris dernièrement Promovacances, fournisseur de forfaits vers les destinations les plus populaires, qui affichait un déficit de 6,1 millions d'euros (40 millions de francs) sur les neuf premiers mois de l'année.« Son erreur a été de produire elle-même des forfaits, alors que c'est le métier des tour-opérateurs, et d'avoir acheté des places d'hôtel en début d'année avant de les avoir vendues,analyse Olivier Chanut, directeur marketing de Karavel.Or, l'été n'a pas tenu ses promesses, les gens étalant désormais leurs départs sur toute l'année avec les 35 heures. Les attentats ont fait le reste. »Présidée par Christian Blanc, ancien PDG d'Air France, Karavel, arrivée tard sur le marché, résiste grâce au soutien de partenaires financiers d'envergure, dont la Société générale.

Enjeu européen

Mais, au-delà de la France, l'enjeu de la concentration est européen. Aujourd'hui, le marché se structure autour de deux leaders : eBookers pour l'Europe du Nord et Travelprice pour les régions du Sud. LastMinute-Dégriftour a une position à part puisqu'il commercialise les invendus des agences. Société d'origine britannique, eBookers, présente dans onze pays européens, n'écarte pas l'hypothèse de rachats.« En France, nous sommes en position de challenger et nous pourrions envisager d'acquérir des sociétés plus grosses que nous, notamment parmi les tour-opérateurs »,indique Laurent Briquet, directeur général adjoint d'eBookers France. De son côté, Travelprice poursuit son développement en France, Belgique, Italie et Espagne.« Dans les mois qui viennent, les Américains vont investir l'Europe et il faut s'y préparer »,explique Roland Coutas, PDG de l'agence de voyages en ligne. De là à imaginer un rapprochement entre eBookers et Travelprice, il n'y a qu'un pas qu'aucun des acteurs n'exclut de franchir.« Sur le papier, c'est effectivement une approche logique,commente Roland Coutas.Il faudrait créer le Carrefour-Promodès de la distribution du tourisme sur Internet. Mais aujourd'hui, tout le monde parle avec tout le monde. »

Le marché est pour le moment suspendu à la manière dont les Américains vont arriver. Travelocity, filiale du GDS Sabre(1), déjà rentable aux États-Unis, est présente en Grande-Bretagne et en Allemagne et vient de créer avec l'allemand Otto, spécialisé dans le marketing direct, un joint-venture baptisé Travelocity Europe. Expedia, également profitable outre-Atlantique, a, de son côté, choisi de s'allier à la SNCF afin de proposer aux internautes français, d'ici à fin 2001, une offre de voyages complète via voyages-scnf.com. On attend aussi l'arrivée d'une nouvelle agence en ligne, Opodo, joint-venture créé par neuf compagnies aériennes européennes, dont Air France. Décollage prévu fin 2002.

(1) Un GDS est une place de marché qui fait l'intermédiaire entre les compagnies aériennes et les agences de voyages.

Envoyer par mail un article

L'e-voyage en route pour la consolidation

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W