Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Audiovisuel

Un nouvel ami américain pour Jean-Marie Messier ?

18/12/2001

Après le retrait d'Edgar Bronfman, Jean-Marie Messier s'est mis en chasse d'un nouvel allié. John Malone, le patron de Liberty Media, sera peut-être celui-là

Mardi 25 septembre 2001. Jean-Marie Messier est interviewé par CNBC. Après les questions financières, il est interrogé sur les attentats du 11 septembre. Jean-Marie Messier fronce les sourcils, les larmes aux yeux, et déclare :« I am a New Yorker ». À ses côtés, Edgar Bronfman, son vice président exécutif, reste dubitatif. C'est vrai que le Frenchie loge désormais sur place, vrai que l'état-major du groupe travaille à Manhattan, vrai encore que J2M a donné son sang pour les victimes du World Trade Center. De là à s'affirmer« New Yorker »... Et si c'est le cas, que devient « l'ami américain » ?

La réponse n'a pas tardé. Le 6 décembre, Edgar Bronfman, tout en demeurant « membre actif du conseil d'administration », annonce sa démission. Jean- Marie Messier s'empresse de lui rendre hommage :« Depuis le début, Edgar a été associé dans la création de Vivendi Universal. Nos échanges quotidiens me manqueront ». Même si ce dernier n'avait pas de rôle opérationnel : Doug Morris était en charge de la musique, Ron Meyer et Stacey Snider des studios.

Actionnaire à 3 % de Vivendi Universal, auxquels il faut ajouter les 3,1 % de sa famille, Edgar Bronfman s'est engagé à ne pas vendre en 2002. Mais après ? Pour les analystes, un « placement patrimonial » a vocation à être rendu liquide. Pour Jean-Marie Messier, c'est la fin de l'alliance industrielle avec l'héritier du groupe Seagram, qui avait fusionné Universal malgré les réticences familiales. Comme avec Canal +, la fusion s'est transformée en absorption.

Débouchés allemands

Simple coïncidence ? Le président de Vivendi Universal a annoncé au même moment qu'un accord avec John Malone, le patron de Liberty Media, constituerait« la meilleure avancée stratégique en Europe ». Liberty Media est le premier câblo-opérateur européen à travers sa plate-forme UPC, forte de 7 millions d'abonnés. Il est en train de racheter six réseaux régionaux de Deutsche Telekom, soit 40 % du marché local.

Pour Canal +, absent outre-Rhin, une prise de participation croisée ou un accord de distribution avec Liberty Media ferait sens.« Il y a une logique à s'intéresser au câble en Allemagne,estime Christophe Cherblanc, analyste à la Société générale.Vivendi Universal s'assurerait un débouché pour ses contenus ». D'autant que Jean-Marie Messier veut prendre le contrôle de USA Networks, dont le groupe de John Malone détient 21 % aux côtés de Vivendi Universal (43 %). L'américain possède par ailleurs, tout comme Canal +, 27,4% de Multithématiques... (lire l'encadré)

De son côté, Vivendi Universal peut faire miroiter ses 22 % dans BSkyB, ou encore une part dans sa plate-forme satellite italienne qui naîtra de la fusion Stream-Telepiù après le retrait de Murdoch. Encore faut-il que cela intéresse John Malone. Il est déjà actionnaire de News Corp, le principal actionnaire de BSkyB, et il ne tient peut-être pas à reprendre les 600 millions d'euros de pertes attendus en Italie en 2002. En cas de refus de Liberty Media, le « deal maker » Messier en prendrait pour son grade :« De quoi aurait l'air sa stratégie si John Malone lui répondait non merci ? »,s'interroge Édouard Tétreau, analyste au Crédit lyonnais.

Envoyer par mail un article

Un nouvel ami américain pour Jean-Marie Messier ?

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W