Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Audiovisuel

Monsieur Europe face à Mister USA

04/01/2002

Directeur général en charge du pôle TV & Film de Vivendi Universal, Pierre Lescure est condamné à s'entendre avec Barry Diller, le nouveau tout-puissant PDG de Vivendi Universal Entertainment.

Il a suffi d'une information duFinancial Timestrois jours avant l'annonce du rachat d'USA Networks, faite le 17 décembre 2001, pour semer le trouble. Barry Diller, le vétéran d'Hollywood, réputé pour son goût de l'indépendance depuis qu'il a claqué la porte de la Fox au nez de Rupert Murdoch, serait en train de voler son job à Pierre Lescure. De retour à Paris, le 20 décembre, le président de Canal+ et codirecteur général en charge du pôle TV&Film de Vivendi Universal, s'est empressé de clarifier les rôles :« Mon boulot depuis un an était précisément de convaincre Barry Diller de mettre une croix sur sa superbe indépendance[...].Mon job reste le même, c'est un nouveau chapitre qui s'ouvre. Il faut continuer de construire les ponts entre les métiers, entre les continents. »Selon Jean-Marie Messier, PDG de Vivendi Universal, comme il l'a expliqué àLibération, « Pierre Lescure doit être le Monsieur Europe des contenus culturels de Vivendi Universal sur le marché américain ».

Officiellement, le président de Canal+ est responsable des synergies Europe/États-Unis au sein de Vivendi Universal. Il est aussi chargé de seconder Jean-Marie Messier dans l'animation d'un « comité entertainment » dont la première réunion mensuelle est prévue le 11 janvier. Objectif : réaliser le maximum d'échanges entre les différentes branches du groupe. Reste que le Monsieur Europe se retrouve désormais face à un Mister USA qui chapeaute l'ensemble des activités de télévision et de cinéma aux États-Unis. En cédant ses chaînes, notamment USA Network qui touche 80 % des ménages américains et Sci-Fi, Barry Diller a apporté à Jean-Marie Messier un groupe intégré avec ses séries issues des Studios USA (Law and Order) et ses longs métrages USA Films (Traffic). En contrepartie, cet ancien patron de la Paramount a été nommé PDG de Vivendi Universal Entertainment, une entité détenue à 93 % par Vivendi Universal et qui regroupe USA Networks et Universal Studios.

Déplacement du centre de gravité

Face à pareil personnage, très respecté tant à Hollywood qu'à Wall Street, Pierre Lescure aura bien du mal à expliquer que l'industrie hollywoodienne trouve ses limites en France en raison des accords qui lient Canal+ au cinéma français. Le centre de gravité de Vivendi Universal ne s'est-il pas déplacé de l'autre côté de l'Atlantique ? J2M n'a-t-il pas diagnostiqué la mort de l'exception culturelle ? Première plate-forme de distribution à péage en Europe, Canal + contribue pour un tiers (soit 305 millions d'euros en 2001) au financement des productions françaises et diffuse plus de 90 % des films français.

Pour conserver son job et s'affirmer face à Barry Diller, Pierre Lescure sera tenté d'en rajouter dans la remise en cause des engagements passés. Déjà, il appelle les professionnels à trouver des financements« supplémentaires et, le cas échéant, alternatifs ».Il souligne que« l'impact du cinéma comme produit d'appel exclusif n'est plus perceptible »dans les chaînes à péage. Et invoque la concurrence de TPS, qui n'a pas les mêmes engagements que Canal+, mais aussi celle du DVD, des cartes d'abonnement illimitée au cinéma... Avant décembre 2004, et même si la ministre Catherine Tasca a rappelé que cela conditionnait l'autorisation d'émettre de Canal+, il souhaite revoir à la baisse la contribution d'une chaîne née de son soutien au cinéma français.

Envoyer par mail un article

Monsieur Europe face à Mister USA

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.