Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PRESSE

Ces euro-journaux qui baissent leur prix

11/01/2002

Alors que de très nombreux titres de presse affichent une hausse de leur tarif ou une traduction centésimale de leur prix, quelques-uns tentent la baisse. Explications.

N'en déplaise aux pouvoirs publics, dans la presse comme ailleurs, la baisse des prix au moment du passage à l'euro représente l'exception... La démarche la plus « gonflée » revient sans conteste auFigaroqui, en passant de 7 francs à 1 euro, a sacrifié 7 centimes d'euro par exemplaire vendu en kiosques. À ce tarif, un rapide calcul effectué sur la base des chiffres de Diffusion Contrôle 2000-2001 donne un manque à gagner annuel de 4,2 millions d'euros uniquement sur les ventes en kiosques, dont la moitié imputable à l'éditeur.Le Figaroaugmentera son prix« si la conjoncture l'exige », a cependant prévenu son PDG, Yves de Chaisemartin. Quant auFigarodu samedi, il passe de 3,81euros à 4euros.Télé 7 jours,dont le prix tombe de 0,99 euro théorique à 0,95 euro, perd lui aussi 3,2 millions d'euros.« C'est une stratégie de produit grand public,assure-t-on chez Hachette Filipacchi Médias.Le prix psychologique fonctionnait mieux à 0,95 qu'à 0,99 euro. »Le groupe acquéreur deZurbana aussi baissé son guidePariscopede 6 centimes à 0,40 euro.

PourLe Figarocomme pourTélé 7 jours, ces baisses de prix sont d'autant plus méritoires qu'elles s'inscrivent dans un contexte de contraction de leur diffusion sur le long terme.

Des prix ronds

Il n'en va pas de même pourLe Nouvel Observateur, Le Pointou encoreLe Monde 2,dont les ventes sont régulièrement orientées à la hausse. Ils ont abandonné 5 centimes d'euro pour afficher 3 euros tout ronds.« C'est un raisonnement commercial et économique,explique Bernard Wouts, président du directoire duPoint.Nous souhaitons simplifier la tâche des acheteurs et des kiosquiers mais aussi rendre aux lecteurs une part du succès de la nouvelle formule. »Nombreux sont les titres qui ont sacrifié quelques centimes d'euro pour arrondir la note. Chez Prisma Presse, huit magazines sont ainsi orientés à la baisse, au même titre queLe Canard enchaîné(passé de 1,22 à 1,20 euro) ouAuto plus(de 1,52 à 1,50).

Envoyer par mail un article

Ces euro-journaux qui baissent leur prix

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.