Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PRESSE

Pourquoi la presse va en Bourse

18/01/2002

Après News Bourse l'été dernier, deux autres groupes de presse indépendants, Entreprendre et Lyon Mag, choisissent l'introduction en Bourse pour accélérer leur développement.

Les éditeurs de presse ne nous avaient pas habitués à autant d'audace. Alors que le nombre de groupes cotés se comptent, en France, sur les doigts de la main, trois indépendants tentent, coup sur coup, l'aventure de la Bourse. À l'instar de News Bourse, l'été dernier, le groupe Entreprendre s'est introduit sur le marché libre d'Euronext, le 21 décembre 2001. Et Lyon Mag s'apprête à faire de même d'ici à la fin du mois.« Nous ne perdons pas d'argent, mais nous ne sommes pas suffisamment rentables, avec un résultat d'environ 60 000 euros »,explique le directeur fondateur deLyon Mag, Philippe Brunet-Lecomte. Le groupe publie deux magazines mensuels : Lyon Mag (qui compte une diffusion France payée de 21 164exemplaires) etObjectifs Rhône-Alpes(8 000exemplaires).« L'introduction en Bourse nous permet de pousser notre modèle économique à fond et de nous donner ainsi les moyens de nos ambitions, tout en conservant notre indépendance. » « La Bourse constitue un formidable effet de levier »,ajoute Robert Lafont, président du groupe Entreprendre, qui édite dix-huit publications dont le mensuel économique du même nom.« Nous pouvons désormais envisager rachats et rapprochements sans sortie de cash. »

Le signe d'une certaine maturité

Une cotation sur les marchés financiers est également le signal, pour les professionnels, d'une certaine maturité. Non seulement parce qu'elle exige une transparence des comptes, mais aussi parce qu'elle oblige à se projeter dans l'avenir.« Nous avons dû mettre sur le papier nos stratégies à court et à moyen termes »,témoigne Robert Lafont. C'est également une excellente opportunité, pour des structures modestes, de développer la notoriété de leur marque et de remédier à l'une des principales faiblesses de la presse française : sa sous-capitalisation. Rémy Thannberger, le président du directoire d'Europe finance et industrie (EFI), l'auteur des trois introductions en Bourse déjà citées, évoque, pour sa part, la« garantie d'indépendance »qu'apporte une cotation.« Le danger est moins grand qu'avec le capital-risque, qui conduit les titres à dépendre d'investisseurs étrangers »,affirme-t-il. Ce n'est pasLe Monde,qui envisage une telle échéance pour les années à venir, qui s'en plaindra.

Envoyer par mail un article

Pourquoi la presse va en Bourse

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.