Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

CINÉMA

La Société générale sur grand écran

15/05/1998

L'expérience malheureuse du Crédit lyonnais et de la MGM lui a servi de leçon. La SG, ex-Société générale, a choisi de se lancer différemment dans le cinéma. L'unité qu'elle vient de recruter à Londres s'intéressera«au financement de la dette des producteurs et à sa structure, avec pour objectif de limiter les risques des prêteurs,explique Craig Bennett, directeur en charge du financement de projets et des financements sectoriels, responsable du nouveau département films et médias.Nous restons des banquiers et pas des investisseurs.»

Une équipe anglaise

C'est avec son rachat, il y a un an, de la société d'investissement de Beverly Hills Bannon&Co, spécialiste des conseils aux producteurs et en acquisition de catalogues, que la SG s'est ouverte au cinéma. Avec cette unité, elle compte, selon Craig Bennett,«couvrir plus largement l'industrie du film, en mettant surtout l'accent sur l'aide à la production indépendante d'abord anglaise, puis européenne, voire internationale».Pour développer cette activité, la SG a choisi de recruter une équipe anglaise, qui exerçait déjà depuis onze ans la même activité dans la banque d'affaires Guiness Mahon, avec plus de quatre-vingts longs métrages à son actif, dontRetour à Howard EndouRichard III.Elle regroupe Premila Hoon, nommée directrice médias - sous l'autorité de Craig Bennett, à Paris, - et deux de ses anciens collaborateurs, Michael Shyjka et Thomas Gardiner.«L'équipe traitera les opportunités au cas par cas, en choisissant les films qui ont déjà des contrats de distribution, des mandats de vente (vidéo notamment) et des assurances d'achèvement»,précise Craig Bennett. Aucun montant n'a été fixé, mais l'expérience de Premila Hoon prouve que la moyenne des investissements par film se situe entre 10 et 15millions de livres. La SG va surtout s'investir sur les longs métrages de cinéma - deux transactions sont déjà en cours - avant de s'ouvrir éventuellement à la production audiovisuelle. L'expérience pourrait faire des petits, car plusieurs banques semblent s'intéresser au sujet.

Envoyer par mail un article

La Société générale sur grand écran

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.