Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Presse

Le dernier Metro à Paris

15/02/2002

Le groupe suédois Modern Times Group prévoyait de lancer dès cette semaine la vingt-deuxième édition de son quotidien gratuit sur la capitale. Son concurrent, 20 Minutes, s'apprête à lui emboîter le pas.

Ca me rappelle l'histoire de Toto qui revient de la messe en disant à sa mère que le curé est contre le péché. Eh bien, les gratuits, nous sommes contre ! »Yves Sabouret, le directeur général des NMPP, a donné le ton, le 1er février, sur le fossé qui sépare la presse payante des quotidiens gratuits. Le lancement deMetroet de20 Minutesest en effet imminent sur Paris et Marseille. Rémunérée sur le prix de vente des journaux, la filière traditionnelle de la presse se mobilise pour entraver la sortie du premier gratuit,Metro, qui prévoyait de se lancer dès le 11 février. Le Syndicat du Livre CGT a fait pression sur l'imprimerie, à Aubervilliers, pour bloquer la sortie des 300 000exemplaires du titre sur la deuxième rotative deFrance-Soir. L'hostilité est tout autant marquée de la part de l'Union nationale des diffuseurs de presse et du Syndicat national des journalistes-CGT.

Un rival norvégien

En début de semaine, l'impression de la vingt-deuxième édition internationale deMetroétait suspendue à un accord avec la CGT. Le syndicat veut obtenir la participation de ses effectifs au « prépresse », comme dans les autres quotidiens parisiens. Commentaire du président de Metro International, Pelle Törnberg, dansLe Journal du dimanche:« À Paris, je dirais que le marché de la presse est très sophistiqué. »Avant la fin mars, Metro devra en outre affronter la concurrence de son rival norvégien, Schibsted, qui vient de s'allier avecOuest Francepour lancer20 Minutesà Paris. La société20 Minutespeut d'ores et déjà compter sur une distribution par présentoirs dans les gares SNCF et le réseau RER d'Île-de-France grâce à un partenariat avec France Rail Publicité. Tiré à 400 000exemplaires, 20 Minutes devrait être imprimé par en labeur, un secteur de l'imprimerie non contrôlé par la CGT.

Allécher les annonceurs

La sortie annoncée deMetromarque la première étape de l'offensive des gratuits scandinaves en France. Son propriétaire, Modern Times Group, a prévu d'investir plus de 30 millions d'euros pour se lancer à Paris, Marseille, Lyon et Lille. Avec une vingtaine de commerciaux sous la direction de Virginie Chavane (ex- Publicis Étoile), la régie intégrée propose la page de publicité à 30 000 euros et un abattement tarifaire de 81 % pour une offre de vingt pages sur trois mois. Signe qu'en dépit d'annonceurs internationaux - dont Unilever et McDonald's -, le titre cherche à attirer des clients par tous les moyens. Le journal, qui sera distribué par colportage, affirme s'adresser en priorité aux 15-35ans et aux femmes.

De son côté,Le Parisienne reste pas inactif. Après avoir songé à s'associer à l'un des deux éditeurs scandinaves, il a choisi une riposte publicitaire. Il a créé un produit commercial de 810 000exemplaires sur les offres d'emploi avecÀ Nous Pariset la Comareg, et un autre ciblé « jeunes urbains franciliens » avecÀ Nous Pariset, à terme, les vingt et une éditions deBonjour, le gratuit de la Comareg.« Nous n'avons pas prévu de lancer de quotidien gratuit »,affirme en revanche Gérard Métoudi, directeur de la communication des éditions Amaury. Même si, selon une étude de Carat,Metroaurait fait baisser de 7 % les ventes des quotidiens populaires dans les villes d'Europe où il est implanté,Le Parisiens'estime suffisamment fort pour résister.

Envoyer par mail un article

Le dernier Metro à Paris

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.