Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

CONJONCTURE

La télévision interactive vole au secours du Milia

15/02/2002

Entre un marché Internet sinistré et un secteur des jeux vidéo déprimé, la télévision interactive a fait beaucoup parler d'elle, du 4 au 8 février dernier, au palais des Festivals de Cannes.

Ambiance morose cette année au Milia (Marché international des contenus interactifs). Touchés par les restrictions budgétaires, des géants tels Grolier Interactive, Vivendi Universal ou Wanadoo Éditions ont brillé par leur discrétion.« Ils n'ont pas de stands, mais sont venus faire des affaires,a observé un familier du salon.Ils sont dans les travées. »Mêmes absences éloquentes dans les jeux vidéo : pas d'Infogrames, en grande difficulté depuis l'effondrement du marché en 2001, pas d'Electronic Arts, n° 1 mondial, ni de Microsoft. Le géant du logiciel n'est pas venu présenter sa Xbox face à Nintendo, qui a créé l'événement en annonçant le lancement de sa console GameCube, le 3 mai prochain.

Bonne tenue des stands régionaux

Dans ce contexte, les stands régionaux se sont distingués. Celui de la région Nord-Pas-de-Calais, riche d'une multitude de studios de création, de Chman à OEil pour OEil en passant par Touche Étoile, a ainsi défendu la « North Touch » avec une certaine vigueur. Toutefois, le ton a quelque peu changé par rapport à l'année précédente :« Il y a beaucoup moins de monde que l'année dernière,commente Lionel Curt, directeur commercial de l'agence MegaloStudio.Mais nous faisons plus de contacts utiles. »

Seule la télévision interactive n'a pas manqué le rendez-vous.« Les espoirs déçus du Web se reportent sur elle,analyse Jérôme Chouraqui, directeur marketing de NPTV, qui réalise des applications dans ce domaine.C'est paradoxal, car il s'agit d'un business qui n'est pas encore rentable. Mais le marché, bien qu'embryonnaire, est plein de promesses. »Des opérateurs (TPS Interactif, par exemple) aux outils de production (NPTV, IDP, etc.), en passant par les plates-formes (Open TV, MediaHighway, etc.), toute la chaîne de valeur était présente. Une occasion, pour certains, de finaliser des contrats, à l'instar de NPTV avec CanalSatellite. Le moment aussi de nouer des contacts précieux.« Le Milia nous a donné envie de travailler avec des gens de création »,explique Alexandre Vecchietti, vice-président produits chez Netgem, qui a présenté son nouveau décodeur de télévision numérique, bientôt sur le marché au tarif compétitif de 150 à 200 euros.« Notre objectif, pour l'année prochaine, est de figurer dans leurs catalogues au même titre que MediaHighway ou Open TV. »Rendez-vous en 2003...

Envoyer par mail un article

La télévision interactive vole au secours du Milia

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.