Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PUBLICITÉ

Efficacité confirmée pour l'e-pub

22/02/2002

Carat Interactive défend le rôle de la publicité en ligne et démontre son impact en termes de trafic et d'achat... au-delà du taux de clics.

Régies, sites Web et annonceurs en sont tous plus ou moins persuadés : dans la publicité en ligne, le clic n'est pas le seul élément important. L'exposition au message compte aussi, comme dans les autres médias. L'étude e-Facto de Carat Interactive s'attache à rappeler cette évidence, mais surtout à calculer la part du trafic ou des achats d'un site attribuable à l'impression publicitaire. Pour mieux déterminer un retour sur investissement.

« Pour la première fois, nous avons mesuré les effets de l'exposition à une bannière publicitaire », souligne René Saal, directeur général de Carat Expert. E-Facto a étudié sept campagnes, soit 54millions de bannières, au cours du premier semestre 2001. Un outil d'«ad-serving» a été mis en place pour mesurer le nombre de bandeaux diffusés, de clics et d'achats générés sur le site de l'annonceur.

Selon cette étude, 42 % des visiteurs recensés sur le site d'un annonceur sont venus après avoir été exposés à l'une de ses campagnes.« Par un calcul de probabilités, nous évaluons à 81 % la part des visiteurs d'un site pouvant être attribuée à l'impact de la publicité, 27 % faisant suite à une exposition, et 54 % à un clic sur une bannière »,indique Caroline Hugonenc, directrice études pour Carat Interactive. Le solde est le fruit du trafic spontané.

Outre le trafic, l'e-pub influence aussi les achats. 28 % des surfeurs ayant réalisé une transaction sur un site déclarent avoir été, à un moment ou à un autre, exposés à une bannière.

Les bannières, outil de fidélisation

Autre enseignement de l'étude : les internautes touchés par la publicité en ligne sont plus fidèles que les autres.« La majorité des premières visites sur le site de l'annonceur sont la conséquence d'un clic (54 %),indique l'étude.Cependant, 71 % des visites ultérieures sont l'objet d'internautes ayant vu la publicité mais n'ayant pas cliqué. »Et, en ce qui concerne les achats, 67 % des premières transactions et 81 % des ultérieures font suite à une exposition à la publicité. De quoi convaincre les annonceurs d'investir sur Internet et de se détacher définitivement du taux de clics.

Envoyer par mail un article

Efficacité confirmée pour l'e-pub

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.