Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PRESSE

Les mécomptes de la Socpresse

01/03/2002

La Socpresse avait bien besoin de l'appui financier de Serge Dassault, son nouvel actionnaire à hauteur de 30 %. Le cabinet comptable Sécafi Alpha, chargé par le comité d'entreprise d'analyser les comptes en septembre 2001, note la fragilité financière du groupe de presse. Historique, l'année 2000 avait généré un chiffre d'affaires de 1,2 milliard d'euros, en hausse de 7,2 %, avec des recettes publicitaires à +15,7 %. L'éditeur duFigaro,duProgrèsou duDauphiné libéréa subi le retournement de conjoncture en 2001. À la fin du troisième trimestre 2001, le chiffre d'affaires consolidé de la Socpresse reculait de 5 %, notamment sous l'effet de la chute des recettes publicitaires (- 13 %). Selon Sécafi-Alpha, le supplément fémininVersion Femmeperdait 4,5 millions d'euros par an,Figaro Lyon1,5 millions d'euros et les déclinaisons régionales duFigaro magazineprès de 1 million d'euros. La Socpresse, présidée par Yves de Chaisemartin, a réduit ses foyers de pertes en suspendant ses activités multimédia (lefigaro.fr, parisavenue.com) et arrêté en décembre les éditions régionales duFigaro.Enfin,Version Femmefusionnera début avril 2002 avecFemina Hebdo.

Reste à combler le déficit d'organisation de la holding constituée par Robert Hersant au fil d'acquisitions opportunistes plus qu'autour d'un réel projet d'entreprise. Sécafi-Alpha regrette toujours l'absence de synergies commerciales et industrielles. Il pointe enfin le recul des ventes duFigaro,qui contribuent à 58 % au chiffre d'affaires de la Socpresse (- 1,6 % en 2000 et - 1,2 % à la fin juin 2001). Cela démontre, selon lui, l'échec de la relance du quotidien fin 1999.

Envoyer par mail un article

Les mécomptes de la Socpresse

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.