Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

TÉLÉVISION

Murdoch à la porte de Kirch

01/03/2002

L'Allemand Leo Kirch va sans doute être contraint d'accueillir son rival australo-américain Rupert Murdoch dans son capital.

Rupert Murdoch est sur le point d'entrer dans le groupe Kirch. Confronté a un sévère problème d'endettement, le géant allemand de l'audiovisuel est le dos au mur et pourrait céder une partie de son groupe à Rupert Murdoch, son rival australo-américain. Le 20 février, ce dernier a même fait un voyage à Berlin pour rencontrer Gerhard Schroeder, le chancelier de l'État fédéral. Sujet de l'entretien : l'avenir de Kirch.

Absent du marché allemand, Murdoch espère profiter des déboires de son concurrent pour entrer dans le capital de KirchMedia, l'une de ses principales filiales. Celle-ci est notamment propriétaire des droits audiovisuels de la Coupe du monde de football. KirchMedia possède 52,52 % de ProSieben, structure détentrice des chaînes Sat1 et DSF (sports). Le 22 février, le groupe a annoncé l'arrêt du projet de fusion entre KirchMedia et ProSieben/Sat1. Conséquence : si Kirch est contraint d'accepter Murdoch dans son groupe, il ne lui laissera pas toutes les clés de ses chaînes.

Cela ne résout pas les problèmes d'argent du magnat allemand, dont les dettes s'élèvent à 13 milliards d'euros, soit deux fois plus qu'annoncé, selon leFinancial Times. Sans compter la menace que Murdoch, en octobre prochain, ne lui réclame 1,5 milliard d'euros au titre de la clause de retrait, pour la participation de 22,6 % qu'il détient dans la chaîne à péage Première World, largement déficitaire.

Presque incontournable

Abandonné par les banques, Kirch va déjà trouver de l'argent en revendant les 40 % qu'il détient dans Springer, éditeur du premier quotidien allemand,Bild Zeitung.L'autre cession concernerait celle des droits audiovisuels de la Formule 1, qui lui ont coûté plus de 1,6 milliard d'euros. Malgré des démentis, le groupe peut vendre tout ou partie des 58,5 % qu'il détient dans la Slec, la société britannique propriétaire des droits. Les constructeurs automobiles sont sur les rangs. Financièrement, Kirch reste cependant loin du compte. Un accord avec Murdoch paraît pratiquement incontournable.

Envoyer par mail un article

Murdoch à la porte de Kirch

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.