Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Présidentielle

« Candidats, encore un effort pour être interactifs ! »

08/03/2002

Dick Morris, auteur de Vote.com et ancien conseiller de Bill Clinton en matière de communication, analyse les sites des candidats à l'élection présidentielle française.

On a beaucoup encensé puis critiqué Internet, exagéré son influence ou nié son potentiel, tout cela en omettant l'essentiel : la "vraie" révolution électronique va transformer le fonctionnement même de nos démocraties en bouleversant la politique. »C'est sur ces lignes que s'ouvreVote.com(1), un livre signé Dick Morris, stratège politique connu pour avoir joué un rôle prépondérant dans la réélection de Bill Clinton à la Maison-Blanche en 1996.« Désormais, nos politiques vont devoir passer du global au régional, du matraquage au ciblage, de l'arrosage au goutte-à-goutte,assure Jacques Séguéla en préface de l'ouvrage. (...)De son côté, l'électeur se fera "él-acteur". D'un coup de souris, il exigera l'échange d'idées. »

Une évolution dont les candidats à l'élection présidentielle française n'ont pas pris pleinement conscience. Ainsi, selon Dick Morris, leurs sites sont, pour la plupart,« l'équivalent des premiers films parlants joués par des stars du muet : les attitudes n'ont pas encore changé, même si la technologie est nouvelle ».Le stratège politique renvoie notamment dos-à-dos les deux leaders de la campagne, Jacques Chirac et Lionel Jospin. Première remarque : les adresses de leur site, chiracaveclafrance.net et lionel jospin.net, ne sont pas évidentes à deviner. Il faut déjà les connaître pour pouvoir accéder aux sites... De plus, leur contenu est statique. Les citations placées en exergue sont souvent vieilles de plusieurs jours.« Un peu comme un programme télévisé où l'on montrerait toujours des photographies »,commente Dick Morris.

Seulement dix millions d'internautes à domicile

Mauvais point, donc, pour la réactivité. Côté interactivité, les performances ne sont pas meilleures.« La communication est unilatérale. Les candidats nous donnent l'occasion de les écouter sur un certain nombre de sujets, mais où est la possibilité pour nous de nous faire entendre ? »,s'interroge Dick Morris. Et d'évoquer l'idée d'un espace où les surfeurs pourraient entrer les données d'un sujet qui les intéresse et où le candidat s'engagerait à répondre.

Se démarquant des deux leaders de la campagne, celui que l'on surnomme le« troisième homme »,Jean-Pierre Chevènement, parvient à faire preuve d'originalité, selon le stratège politique américain. Premier élément différenciateur : le site chevenement2002.com propose une rubrique « humour », où les internautes peuvent surfer à travers une galerie de dessins, critiquant certaines décisions ou prises de position des autres candidats.

« L'humour est un ingrédient essentiel,souligne Dick Morris.Il n'est désormais plus possible aux candidats d'imposer leurs discours aux électeurs. Ils doivent les attirer à eux pour être entendus. »Des photos présentent par ailleurs Jean-Pierre Chevènement dans des situations autres que purement politiques (à Belle-Ile-en-Mer, par exemple). Enfin et surtout, les surfeurs sont invités à écrire au leader du Mouvement des citoyens.

Cette année, cependant, Internet ne devrait pas permettre aux candidats de se départager dans la campagne présidentielle. La France ne compte encore, après tout, selon l'institut Jupiter MMXI, qu'à peine dix millions de surfeurs à domicile...

Vote.com, ou comment Internet va révolutionner la politique a été écrit par Dick Morris avec la collaboration de Gilles Delafon, journaliste. Éditions Plon. 14,95 euros.

Envoyer par mail un article

« Candidats, encore un effort pour être interactifs ! »

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies