Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

AUDIOVISUEL

Étrange départ au CSA

29/03/2002

Le départ de Janine Langlois-Glandier du Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) fait des vagues. Officiellement, sa démission est motivée par des« raisons personnelles ». ÀStratégies,elle explique avoir démissionné à dix mois de la fin de son mandat à cause de son état de santé. Au siège du Conseil, une autre version circule pourtant : Janine Langlois-Glandier aurait démissionné après avoir été convaincue d'avoir détenu des actions de Vivendi lors de l'agrément apporté par le CSA à la fusion entre Canal+ et Vivendi, en juillet 2000.

Actionnaire de Vivendi

Conseillère du CSA depuis janvier 1997, en charge du dossier Canal +, Janine Langlois-Glandier détenait en effet des stock-options de Pathé, acquises lorsqu'elle était directrice générale de ce groupe, en 1996. Elle les aurait conservées après sa nomination par René Monory, président du Sénat, ce qui faisait d'elle une actionnaire de Vivendi, suite à la fusion Pathé/ Vivendi de l'été 1999.

L'article 5 de la loi de 1986 prévoit pourtant que tout membre du CSA doit se défaire, dans un délai de trois mois après sa nomination, de tout intérêt direct ou indirect dans une société audiovisuelle. En cas d'infraction, la loi le considère comme« démissionnaire d'office ».Interrogée sur la détention d'actions Pathé-Vivendi pendant son mandat, Janine Langlois-Glandier déclare simplement :« Je n'ai pas démissionné à cause de cela. »

La conservation de stock-options Pathé avait déjà été reprochée à Serge July, PDG deLibération,quotidien dont Janine Langlois Glandier était également administratrice en 1996.

Envoyer par mail un article

Étrange départ au CSA

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.