Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

E-tourisme

Le marché du voyage en ligne en recomposition

19/04/2002

L'arrivée du site de voyages opodo.fr, contrôlé par neuf compagnies aériennes européennes, recompose le paysage de l'e-tourisme.

Trois ans ! Opodo, le nouveau site de voyages en ligne, filiale de neuf compagnies aériennes européennes, s'est donné trois ans pour devenir le leader européen de l'e-tourisme et atteindre la rentabilité. Pas moins.« En Allemagne, où nous sommes implantés depuis décembre 2001, et en Grande-Bretagne où nous avons ouvert le 22 janvier dernier, Opodo est respectivement deuxième et troisième des sites de ventes de voyages,indique Petra Friedmann, directrice d'Opodo France.Dans ces deux pays, nous sommes même premiers, en visiteurs uniques, de tous les sites de ventes de billets secs d'avion. »Aux États-Unis, Orbitz, le site des compagnies aériennes américaines, a pris la troisième place des sites de voyages après neuf mois d'existence...

Transparence et indépendance

Le positionnement d'Opodo est simple : offrir les tarifs les plus bas du marché en vols réguliers sur plus de quatre cent compagnies aériennes, sans rien négliger du service, avec un centre d'appels disponible sept jours sur sept, vingt-quatre heures sur vingt-quatre, et la possibilité de réserver jusqu'à 5 heures avant le décollage grâce au billet virtuel. Outre la vente de vols secs, Opodo dispose d'un choix de 30 000 hôtels et de 750 000 voitures de location dans 23 500endroits du monde. D'autres services devraient suivre : séjours, billetterie en tout genre, etc. Le site propose également un volet éditorial (données pratiques, informations touristiques sur les destinations), réalisé principalement parLe Guide du routardqui reformate ici son propre contenu.« Nous sommes un canal de distribution plus efficace et moins cher, car nous n'avons pas de magasins, et nous négocions en direct avec les compagnies aériennes à l'échelle européenne »,commente Petra Friedmann, qui a fait toute sa carrière dans le tourisme - elle était précédemment directrice France du site de ventes aux enchères QXL-Ricardo.« Nous allons commander une étude comparative à un institut français indépendant pour le démontrer. En Allemagne et en Grande-Bretagne, les résultats ont prouvé que nos tarifs, dans 90 % des cas, étaient inférieurs de 5 à 200 euros à ceux de nos concurrents. »

Opodo joue aussi sur les économies d'échelle. L'équipe française, installée avenue Hoche, à Paris, ne comptera qu'une dizaine de personnes, car elle sera déchargée d'un certain nombre de taches par la société mère à Londres. Pour ce lancement européen, les actionnaires (1) ont investi fin 2001 la rondelette somme de 128 millions d'euros, dont 50 millions d'euros sont réservés à la campagne de communication (2). Mais ce nouveau poids lourd fait grincer des dents chez certains concurrents, qui n'hésitent pas à dénoncer« ce cartel des compagnies aériennes ».À Bruxelles, Giovanni Bisignani, le PDG d'Opodo, ancien patron d'Alitalia, a joué la transparence et plaide l'indépendance. Il attend l'accord final de la Commission européenne qui veillera à ce qu'il n'y ait pas abus de position dominante.« Il n'y aura aucune différence de traitement entre les neuf compagnies actionnaires d'Opodo et les quatre cent dix autres que nous distribuons,insiste Petra Friedmann.Nous serons d'ailleurs en concurrence avec les sites institutionnels marchands de ces grandes compagnies. »

(1) Air France, British Airways et Lufthansa possèdent chacun 22,8 % du capital, Alitalia, Iberia et KLM 9,14 %, Finnair 1,7 %, Aer Lingus et Austrian Airlines 1,1 %.

(2) L'agence Leagas Delaney coordonne la communication au niveau européen et en France. Le plan prévu pour mi-mai est plurimédia, mais sans télévision.

Envoyer par mail un article

Le marché du voyage en ligne en recomposition

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.