Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

MUSIQUE EN LIGNE

Virgin interpelle les majors

03/05/2002

Avec virginmega.fr, le distributeur Virgin Megastore se lance sur le marché de la vente de musique en ligne... Malgré la réticence des grandes maisons de disques.

Premier grand distributeur à se lancer dans la vente de musique numérique sur Internet, Virgin Megastore (groupe Lagardère) inaugure virginmega.fr. Composé d'une partie éditoriale et d'une partie commerciale, ce site, conçu par Planète Interactive, propose aux internautes d'écouter gratuitement des extraits de titres ou de payer pour pouvoir télécharger des fichiers musicaux.« Nous offrons un maximum de formules d'achat pour voir celles qui conviennent le mieux à nos clients »,indique Laurent Fiscal, directeur de Virginmega, filiale de Virgin Megastore. Les surfeurs peuvent ainsi choisir entre le paiement au titre, un abonnement de trois mois renouvelable (vingt titres pour 18,50 euros) ou un forfait à durée illimitée (15 euros pour 85 titres). Dernière formule, disponible à partir de septembre : la carte prépayée Virgin Digital Music (10 euros pour 10 titres).« Les titres sont bien sûr sécurisés et protégés,indique Laurent Fiscal.Nos clients sont néanmoins libres de les graver deux fois et de les transférer. »

Seulement deux accords avec Wagram et Naïve

Problème : virginmega.fr, qui a bénéficié d'un investissement de 800 000 euros, ne propose que 300 à 400titres (contre 1,3 million dans le magasin des Champs-Élysées).« Nous avons rencontré tous les acteurs,souligne Jean-Noël Reinhardt, président de Virginmega.Mais nous n'avons pu signer que deux contrats avec les éditeurs indépendants Wagram[Hugues Aufray, etc.]et Naïve[Aston Villa, Mirwais, Pink Martini, etc.]. »Les majors, qui disposent de leur propre plate-forme payante - Pressplay (Universal, Sony et EMI) et Musicnet (BMG, Warner Music, EMI et Zomba Records) -, rechignent à ouvrir leurs catalogues.

Ces deux acteurs, disponibles aux États-Unis, devraient arriver cet été en France, où Universal propose déjà e-compil.com, autre site de téléchargement payant.« Comment les majors peuvent-elles à la fois s'indigner contre les sites pirates et empêcher l'émergence de leurs concurrents ?,demande Jean-Noël Reinhardt.Nous voulons participer à la création de ce nouveau marché. »Pour le moment, sa société n'a pas même réussi à convaincre Virgin Records, la maison de disques de Virgin, de signer avec elle...

Envoyer par mail un article

Virgin interpelle les majors

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.