Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

CONGLOMÉRAT

Lagardère pas 100 % médias

31/05/2002

Lors de l'assemblée générale du 23 mai, Jean-Luc Lagardère a écarté l'option de devenir, à court terme, un groupe uniquement médias. Le consortium EADS restera dans le périmètre du groupe.

Il n'y a pas la moin-dre divergence entre Arnaud et moi, nous sommes essentiellement une société de médias [...] mais je veux amener EADS à son altitude de croisière. »Jean-Luc Lagardère a marqué, le 23 mai, devant ses petits actionnaires, sa volonté de rester dans l'industrie aéronautique et de défense au moins jusqu'en 2006-2007. À cette date, le consortium détenu à 15 % par Lagardère aura trouvé selon lui sa pleine valeur, avec les premières livraisons de l'Airbus A380. En outre, la construction d'une Europe de la Défense, à l'heure où les États-Unis renforcent leur budget militaire, plaide en faveur de ce maintien.

L'annonce décevra sans doute les marchés financiers, qui préfèrent les « pure players » aux conglomérats. À la mi-2003, Lagardère ne sera en effet plus engagé auprès de l'État dans EADS. L'entourage d'Arnaud Lagardère, cogérant du groupe, laissait volontiers entendre que le pôle Médias serait demain le seul avenir du groupe, qui se désengage parallèlement de Matra Automobile. Mais Jean-Luc Lagardère, soixante-quatorze ans, croit aux vertus de la« convergence culturelle »entre différents« domaines de souveraineté ».

Fort développement

Avec un chiffre d'affaires de 7,67 milliards d'euros, Lagardère Médias, qui a généré les deux tiers du résultat d'exploitation du groupe en 2001 (353 millions), est néanmoins promis à un fort développement. Le groupe vient de lever 767 millions d'euros, en obligations échangeables en actions T-Online avant avril 2003. Si les rumeurs vont bon train sur une éventuelle entrée dans Canal+ SA au cas où le Conseil d'État déclarerait illicite la position de Vivendi Universal, détenue par plus de 20 % d'actionnaires non européens, Jean-Luc Lagardère voit plus loin :« Bien sûr que nous sommes intéressés par Canal +, mais nous ne sommes pas tapis dans un coin en attendant une catastrophe. »L'industriel se pose néanmoins comme« le seul partenaire de Canal + »au sein de CanalSatellite (34 %) et de Multithématiques (27 %), et affirme vouloir agir de concert avec son« ami »Jean-Marie Messier.

Envoyer par mail un article

Lagardère pas 100 % médias

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.