Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

AUDIOVISUEL

Jean-Marie Messier sous gouvernance

07/06/2002

Le PDG de Vivendi Universal est désormais sous la surveillance d'un groupe de travail dit de « gouvernement d'entreprise ».

Et revoilà Edgar Bronfman Jr. L'ancien vice-président exécutif de Vivendi Universal (VU), qui avait choisi en décembre 2001 de renoncer à ses fonctions opérationnelles, vient de faire son retour au sein de VU. Sa nomination à la coprésidence d'un « comité de gouvernement d'entreprise », aux côtés de Marc Viénot, ancien PDG de la Société générale, témoigne d'une reprise en main du management du groupe et d'un rééquilibrage de son conseil d'administration en faveur des Américains. Selon Jean-Marie Messier, ce comité est chargé de« proposer des mesures s'inspirant des meilleures pratiques internationales ».Pour favoriser le désendettement du groupe, estimé à 17,5 milliards d'euros - hors Vivendi Environnement (VE) -, la nouvelle structure pourrait recommander la cession de 20 % de VE et la vente de Telepiù à Rupert Murdoch, avec lequel des discussions ont, semble-t-il, été entamées. Au total, ces deux opérations pourraient rapporter plus de 4 milliards d'euros.

Un statut intermédiaire

S'agit-il d'une mise sous tutelle de J2M ? Les spécialistes de l'actionnariat d'entreprise penchent plutôt pour une analyse intermédiaire, qui rapproche le modèle du patron de droit divin, à la française, et celui du « chief executive officer », révocable à tout moment. Échaudés par l'affaire Enron, les administrateurs renforcent ainsi leur pouvoir de contrôle sur la gestion de Jean-Marie Messier, sans aller jusqu'à exiger qu'il nomme un « chief operating officer » en charge de la bonne marche de l'entreprise. Pour Edgar Bronfman, c'est aussi la meilleure façon de porter de l'attention à la stratégie du groupe dont sa famille reste le premier actionnaire, avec 5,6 % du capital. Après s'être engagé à ne pas vendre ses actions en 2002, le clan Bronfman semble décidé à reprendre la main pour éviter une trop forte dévalorisation de son patrimoine. Un signe : Samuel Minzberg est également membre du comité. Après avoir préconisé la vente totale de Vivendi Environnement, ce virulent avocat du clan Bronfman demandait la mise sous contrôle de J2M.

Envoyer par mail un article

Jean-Marie Messier sous gouvernance

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.