Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

ENTRETIEN JACQUES MAILLOT

« Je souhaite constituer un groupe de presse »

14/06/2002

L'ex-PDG de Nouvelles Frontières s'intéresse à la presse économique et seniors. Et compte aussi racheter un magazine d'actualité.

Comptez-vous toujours investir dans la presse le produit de la vente de votre participation dans Nouvelles Frontières ?

Jacques Maillot.Oui, je souhaite monter un petit groupe de presse articulé autour de deux ou trois actifs plus ou moins risqués. Je persiste à croire que l'on peut gagner de l'argent dans la presse, mais je n'ai pas l'intention d'y investir la totalité de mon patrimoine.

Vous voulez vous offrir une danseuse ?

J.M.À la suite des récents articles faisant état de mon intérêt pour la presse, j'ai reçu plus de deux cents propositions d'achat : des mensuels, des hebdomadaires, de petites radios. C'est vrai, c'est un peu une danseuse. La presse me passionne depuis longtemps. Mais, je ne me contenterai pas de faire de la figuration. Je suis un fervent partisan de l'indépendance des journalistes mais l'actionnaire doit jouer son rôle sur le plan commercial, marketing, développement, etc. Il n'est pas question qu'on me dise« Vous mettez de l'argent là et vous n'avez pas votre mot à dire. »

C'est le discours que vous avez entendu à Libération... ?

J.M.Je vous laisse deviner.

Dans quelles directions travaillez-vous actuellement ?

J.M.J'étudie, avec des caisses de retraite, la création d'un magazine pour les seniors : cette population voyage beaucoup, nous pourrions y associer une activité de tourisme. C'est un créneau auquel je crois fortement. Je suis aussi sollicité par la presse tourisme. Des titres commeVoyager, L'Univers des voyagesouL'Argus des voyagespourraient aussi se développer adossés à des services sur le Web.

Ces titres vous ont-ils proposé d'entrer dans leur capital ?

J.M.Ce sont, pour les deux derniers, des gens que je connais bien. Mais je m'intéresse aussi à la presse économique.

Étiez-vous candidat au rachat du Nouvel économiste ?

J.M.J'ai regardé le dossier, un peu tard, mais je n'ai pas de regrets. En vingt-sept ans, ce titre n'a jamais gagné d'argent. J'ai examiné aussi le dossier BFM, mais je ne suis pas intéressé. Je me pencherai en revanche volontiers surL'Expansionlorsqu'il sera à vendre, ce qui interviendra tôt ou tard.

Où en sont vos contacts avec France Soir ?

J.M.J'ai vu à deux reprises le directeur, Giovanni Serafini. Il m'a fait une offre précise : il souhaite intégrer dans l'actionnariat une présence française, capable de dynamiser le marketing et la publicité. Certains points sont à préciser, nous devons nous revoir à la fin du mois de juin. Ensuite, j'irai sans doute à Milan discuter avec Andrea Riffeser [patron de Poligrafici Editoriale].

Avez-vous d'autres projets dans la presse généraliste ?

J.M.Je suis en discussion pour l'acquisition d'un mensuel et d'un hebdomadaire d'actualité, je ne peux pas vous en dire plus. Mais, en septembre, j'aurai fait au moins un premier choix, suivi d'un engagement ferme.

Comment jugez-vous le travail des journalistes ?

J.M.Je me suis beaucoup frotté à la presse à travers mes activités à Nouvelles Frontières. J'avais de très bons contacts avec certains journalistes, comme Yves Mourousi. Dans ma carrière, je n'ai exigé qu'un seul droit de réponse, auprès duMonde,en 1969. Et ce n'est plus jamais arrivé.

Envoyer par mail un article

« Je souhaite constituer un groupe de presse »

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.