Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

TÉLÉVISION

Un front du refus contre la TNT

21/06/2002

Sale temps pour la télévision numérique terrestre (TNT). Objet de vifs débats, la voilà à présent victime d'une bronca lancée par TF1, M6, Canal + et cinq associations de réalisateurs, auteurs et producteurs audiovisuels. D'une même voix, les membres de ce lobby, emmenés par Patrick Le Lay, le PDG de TF1, réclament la suspension du processus de lancement de la TNT jusqu'à ce que« sa viabilité économique soit vérifiée, ses ressources financières assurées et le financement de la création garanti. »Pointant« la déstabilisation du paysage audiovisuel dans l'ensemble de l'Europe »et« la fragilité d'un système français dont la réussite [...] a un impérieux besoin d'être consolidée »,ils souhaitent que« le secteur soit assuré que la TNT n'entraîne pas de déséquilibres graves au détriment des chaînes qui assurent l'essentiel du financement de la création ».

Le CSA va lancer une concertation

Ce front du refus a choisi le 17 juin pour lancer son missile, au lendemain d'un scrutin législatif qui renforce un gouvernement n'ayant jamais caché, par la voix de Jean-Jacques Aillagon, ministre de la Culture et de la Communication, ses réserves sur la TNT.« Le gouvernement va tenter de torpiller le projet numérique de France Télévisions »,affirme Didier Mathus, député PS (réélu) et rapporteur de la loi sur la télévision numérique, dansLe Mondedaté du 15 juin.

Reste à faire plier le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA), qui a déjà fait savoir que la liste des chaînes sélectionnées, initialement attendue fin juillet, ne sera connue que« d'ici à fin octobre 2002 ».Son président, Dominique Baudis, justifie ce report par le nombre important des dossiers et le souci de ne pas décider dans la précipitation. À la demande du gouvernement, le CSA va lancer, le 1er juillet, une concertation pour régler les problèmes liés à l'aménagement technique des émetteurs et les questions économiques ou juridiques en suspens, dont le décret attendu sur les télévisions locales.

Si la perspective de voir la TNT exister à Noël 2002 s'éloigne, le projet ne sera pas passé par pertes et profits, promet Dominique Baudis :« Quand on veut enterrer un projet, on laisse en suspens les questions difficiles. Quand on veut le faire aboutir, on les prend à bras le corps. »Et d'ajouter :« Si on y arrive en 2003, on aura bien travaillé. »

Envoyer par mail un article

Un front du refus contre la TNT

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.