Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Finances

VU : actifs « incessibles » à vendre

30/08/2002

En s'engageant à céder pour dix milliards d'euros d'actifs dans les deux ans, Jean-René Fourtou, PDG de Vivendi Universal, nourrit les spéculations sur la recomposition du périmètre de son groupe.

Il y a la parole officielle et la mathématique. Officiellement, seul l'éditeur américain Houghton Mifflin et les actifs étrangers du groupe Canal + font partie du plan de cession élaboré par Jean-René Fourtou pour désendetter Vivendi Universal (VU). Problème : les six milliards d'euros espérés de ces ventes ne sont pas suffisants pour respecter un engagement à céder« un montant minimum de dix milliards d'euros au cours des deux prochaines années, dont cinq milliards au cours des neuf prochains mois »,dixit le PDG de VU. Les spéculations vont donc bon train sur les poids plus ou moins gros qui pourraient s'ajouter sur le plateau de la balance. Soumis à la pression des banques, exsangue sur le plan de la trésorerie, Vivendi Universal affiche en effet une dette de 35 milliards d'euros, dont 19 milliards hors Vivendi Environnement.

StudioCanal menacé...

Certes, l'introduction en Bourse de 51 % de Canal + SA, annoncée le 23 juillet par Jean-René Fourtou dans son« projet de création d'un nouvel ensemble Canal + »,laisse espérer près de deux milliards d'euros d'apport. Ils s'ajouteront au produit de la vente des filiales Telepiù, Canal + Pologne, Benelux et Scandinavie. Mais sera-ce suffisant ? L'incertitude qui pèse sur StudioCanal en dit long sur la confusion qui règne sur le périmètre de cession du groupe.« Officiellement, StudioCanal a vocation à être apporté à 100 % à Canal + SA,explique Gérard Chollet, délégué CFDT,mais nous nous attendons à ce que Expand soit vendu, ainsi que toute la partie américaine de Universal Studios. De notre côté, nous ferons tout pour conserver le catalogue de StudioCanal. »

... ainsi que CanalSatellite

De même, alors que CanalSatellite est censé intégrer la coquille Canal + SA, son PDG, Isabelle Parize, a reconnu le 21 août qu'il faisait partie des actifs cessibles.« Le projet de Jean-René Fourtou a rassuré les troupes,explique en outre Frédéric Ternon, délégué CGC de Canal +,sauf pour les 650salariés de Canal + Technologies ! La vente de cette société signifie que nous laissons notre contrôle d'accès à un concurrent, notamment NDS (Murdoch). Nous allons nous lier les mains. Pour le reste, l'ensemble Canal + SA doit rester tel qu'il a été défini, d'autant qu'il gagne de l'argent. »Encore faut-il savoir si des actifs périphériques du groupe, comme le PSG et NC Numéricâble, sont suffisants pour contribuer au désendettement... Sans compter la participation de 39 % détenue par VU dans UGC.

Pour mener à bien son programme de désengagement, Jean-René Fourtou risque de devoir lâcher plus gros. Le 20 août, leWall Street Journalévoquait l'hypothèse d'une cession de la partie « entertainment » aux États-Unis (Universal Music, Universal Studios, USA Networks) au profit de John Malone, PDG de Liberty Media.« Il va y avoir cession de pans entiers d'activité,estime Marcel Trin, délégué CGT de Vivendi Universal.Toute la partie Médias aux États-Unis devrait être cédée aux Américains. Pour la France, nous ne sommes sûrs de rien. Nous ne croyons pas à une vente de l'édition de Vivendi Universal Publishing, mais les jeux vidéo pourraient être cédés. Quant aux trois E(Express, Expansion, Étudiant),Jean-Marie Messier nous avait déjà dit qu'il voulait s'en séparer. »Si Dassault, actionnaire à 30 % de la Socpresse, a démenti être intéressé par le groupe Express-Expansion, des sources internes affirment qu'Yves de Chaisemartin, PDG de la Socpresse, a examiné le dossier. Aujourd'hui, la rumeur verrait plutôt Christian Brégou, PDG de DI Group, monter un tour de table avec Bernard Arnault dans le capital. Quoi qu'il en soit, Denis Jeambar, patron deL'Express,aurait reçu de Jean-René Fourtou l'assurance que tout schéma de cession serait en phase avec le management.« Fourtou peut se le permettre,lâche un cadre deL'Express,ce ne sont pas les 250 millions d'euros qu'il peut espérer de cette vente qui vont résoudre ses problèmes. »

Envoyer par mail un article

VU : actifs « incessibles » à vendre

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.