Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Fournisseurs d'accès

Publicités à haut débit

06/09/2002

Alors que le forfait illimité devient la norme, la guerre actuelle voit s'affronter partisans du bas débit et défenseurs de l'ADSL.

Pour Marie-Christine Levet, présidente de Club-Internet, la cause est entendue :« Les forfaits illimités n'ont de sens qu'en haut débit, et ce pour deux raisons : c'est dans ce type d'utilisation intensive d'Internet que le confort et la rapidité du haut débit se justifient pleinement et, en outre, seul celui-ci permet de libérer sa ligne téléphonique, ce qui est crucial si on veut pouvoir continuer à téléphoner. »Voilà une pierre dans le jardin d'AOL, qui affiche sa conviction que les nouveaux venus à Internet doivent d'abord en passer par le bas débit. C'est le débat de la rentrée chez les fournisseurs, qui s'affrontent à coups de vastes campagnes.

Free a tiré le premier, fin août, avec des spots TV de sa nouvelle agence, Publicis Étoile, vantant encore et toujours la gratuité en bas débit. Club-Internet a suivi, là aussi avec une nouvelle agence, Leagas Delaney, qui succède à Publicis Conseil. La filiale de T-Online a lancé une offre de haut débit illimité à 35 euros, avec modem gratuit. Pour l'internaute, le calcul serait simple. S'il choisit un forfait illimité en bas débit, 25 euros en général, il lui faut ajouter 13 euros pour une seconde ligne téléphonique, ce qui lui fait une addition mensuelle à 38 euros. À 35 euros, le haut débit a de quoi séduire.« Selon nos études,explique Marie-Christine Levet,le haut débit va progresser en 2003 de 50 %, contre moins de 10 % pour le bas débit. Selon Ipsos, 30 % des internautes bas débit sont prêts à basculer en haut débit et 43 % des primo-accédants sont disposés à y passer d'emblée. »

Le choix entre 70 forfaits

Choix différent pour AOL, qui lance une campagne avec Louis XIV DDB sur l'illimité bas débit à 24,99 euros. Idem pour Tiscali. Dans sa dernière campagne TV, qui démarre le 6 septembre, FCB Offshore met en avant deux forfaits bas débit, l'un à 15,95 euros qui permet de surfer de 5 heures à 17 heures du lundi au samedi, et pendant 20 heures la nuit et le week-end, l'autre à 24,95 euros par mois, en accès illimité.« Les internautes veulent pouvoir surfer sans regarder leur montre, tout en maîtrisant leur budget,plaide Caroline Puechoultres, directrice marketing et communication de Tiscali France.Or, le bas débit permet d'offrir les prix les plus attractifs. »Le leader du marché (voir encadré), Wanadoo, continue avec CLM/BBDO à communiquer sur le haut débit. Jusqu'au 30 septembre, il rembourse 75 euros sur son pack haut débit (modem à 150,92 euros et abonnement à 45,42 euros). Enfin, Noos propose son haut débit à 39 euros (avec une offre découverte à 19 euros pendant quatre mois). Au total, le marché compte plus de 70 offres de forfaits en tout genre. La « positive generation » n'a plus qu'à faire son choix.

Envoyer par mail un article

Publicités à haut débit

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies