Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

STRATÉGIE

Lagardère vise VUP

20/09/2002

La culture française mérite qu'on s'y intéresse et qu'on la protège dans la durée, et c'est notre projet. »Par ces mots, Arnaud Lagardère, président de Lagardère Médias, a officialisé, lundi 16 septembre, son offre sur le périmètre français de Vivendi Universal Publishing, à savoir de nombreuses maisons d'édition telles Robert Laffont, Plon, Larousse, Le Robert, etc. Se déclarant disposé à se mettre en conformité avec les autorités françaises et européennes de la concurrence, le groupe a précisé qu'il respecterait les seuils anticoncentration, notamment dans l'éducation où ce rachat lui donnerait une part de marché de près de 80%.

Solution franco-française

Pas question en revanche de se contenter d'un strapontin dans un consortium. Deuxième éditeur français avec Hachette Livre, Lagardère ne veut pas se faire souffler l'occasion de prendre le leadership dans un métier où il revendique un savoir-faire. Au premier semestre, l'édition a d'ailleurs vu son résultat d'exploitation progresser de 11,7%, contribuant au bon résultat de Lagardère Médias, dont le chiffre d'affaires a crû de 7,6%, à 3,9milliards d'euros.

Avec l'avantage d'offrir une solution franco-française, le groupe doit maintenant l'emporter sur les fonds d'investissements en course. Vivendi Universal serait en discussions avec les américains Thomas H. Lee Partners, Blackstone Group, Bain Capital, Apax Partners et Carlyle Group pour la totalité de VUP, l'éditeur américain Houghton Mifflin compris. Côté français, la banque Lazard, la Caisse des dépôts et consignations et Paribas Affaires industrielles seraient sur les rangs, de même que l'éditeur Nicolas Philippe.

Quoi qu'il en soit, on notera que VU a fait le choix d'assurer sa survie en tant que groupe audiovisuel, tandis que Lagardère doit faire une croix, pour le moment, sur ses ambitions dans la télévision. Un choix qui ne peut que provoquer des changements d'équilibres. D'autant qu'Arnaud Lagardère a signalé qu'il n'entendait pas apporter ses parts dans CanalSatellite (34%) et dans Multithématiques (27,4%) en échange d'une« participation encore plus minoritaire dans une ensemble encore plus vaste »,à savoir Canal+ SA.

Envoyer par mail un article

Lagardère vise VUP

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies