Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

ÉTUDE

Les quotidiens sauvés par l'actualité

20/09/2002

Dans une conjoncture économique morose, la presse quotidienne fait plutôt bonne figure. Selon les résultats de l'étude EuroPQN-PQR 66, les quotidiens nationaux ont vu leur audience progresser de 3 % sur la période juillet 2001/juin 2002 par rapport à juillet 2000/ juin 2001. Une mention particulière peut être décernée àLibération,La Croix,Le MondeetLe Figaro, dont les hausses dépassent les 5 %, même si aucune d'entre elles n'est « statistiquement significative ». En revanche, la situation est plus difficile pourFrance Soir,La TribuneetL'Équipe(lire aussi page 32), dont les audiences sont en fortes baisses.

La presse quotidienne régionale reste, elle, très stable (- 0,05 %).« Les bonnes performances du second semestre 2001, marqué par les événements du 11 septembre et la préparation du passage à l'euro, ont été annihilées par un premier trimestre 2002 difficile pour la vente au numéro (- 5%) »,souligne Bruno Ricard, directeur du marketing du Syndicat de la presse quotidienne régionale. La situation est en revanche meilleure sur le plan commercial, puisque la PQR est, avec la radio, le seul média à voir progresser significativement ses recettes publicitaires brutes nationales au premier semestre 2002 (+ 22,8 %, à 97 Me). Les quotidiens nationaux, de leur côté, affichent une baisse, tant en valeur (- 4 %) qu'en volume (- 10,3 Me).

Envoyer par mail un article

Les quotidiens sauvés par l'actualité

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.