Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

Commerce électronique

Tête-à-tête mortel dans les enchères en ligne

20/09/2002

Sur le marché français de la vente aux enchères, deux blocs s'affrontent : eBay/iBazar et QXL France/Aucland. Les mois qui viennent diront s'il y a de la place pour deux.

En août dernier, QXL France a racheté Aucland pour un montant resté confidentiel. Avec 550 000 membres, 392 000 visiteurs uniques par mois et 330 000 produits en vente en permanence sur le site français, le nouvel ensemble, qui conserve la marque Aucland ainsi que l'adresse aucland.fr, se pose en challenger d'eBay. Ce pionnier - rentable - du secteur aux États-Unis, fort de 49 millions d'utilisateurs dans le monde, de 1,15 million de visiteurs uniques en juillet et de 10 millions d'objets en vente en moyenne chaque jour n'a apparemment rien à craindre. En France, son entrée sur le marché, en septembre 2000, a certes été tardive : trois concurrents, iBazar, Aucland et QXL, s'étaient lancés avant lui. Mais il a rapidement compensé son handicap, en s'offrant, en mai 2001, iBazar pour 120 millions de dollars. À l'époque, le numéro un français jouissait, grâce à son égérie télévisuelle Simone, d'une forte notoriété. Le transfert de ses membres vers la communauté d'eBay ne s'est pas fait sans dommages, mais ce dernier n'en a pas moins pris à son tour la place de leader, devant Aucland et QXL.

Masse critique

Dès lors, ces deux-là ont cherché à se rapprocher.« L'élément fondamental, sur le marché de la vente aux enchères, c'est la masse critique,analyse Frédéric Babic, responsable marketing de QXL France-Aucland.Plus il y a de membres, plus il y a de produits à vendre, et inversement. »Les négociations mettront plus d'un an à aboutir, mais le mariage sera finalement célébré en août 2002.

Des airs de village gaulois

Désormais en tête-à-tête sur le marché français, les deux concurrents sont à couteaux tirés. Face à eBay, PME d'origine américaine d'une quarantaine de salariés, Aucland et ses quinze collaborateurs prennent des airs de village gaulois...

Tous deux ont renoncé à la communication hors-ligne et misent sur le référencement, les bannières et les liens sponsorisés. Une approche commerciale les distingue toutefois : si tous les deux prennent un pourcentage sur les ventes entre particuliers, depuis mars dernier eBay France fait payer - comme c'est le cas depuis toujours aux États-Unis - le dépôt d'annonces. Ce qui n'est pas le cas d'Aucland, qui a beau jeu de se faire le chantre de l'équité.« Chez nous, l'internaute ne paie qu'en cas de transaction »,se félicite Frédéric Babic. Ebay a d'ailleurs dû revoir ses ambitions : face aux réactions de sa communauté, il a réduit ses tarifs quelques semaines après leur entrée en vigueur. Il en coûte aujourd'hui de 5 centimes à 1 euro pour mettre un objet en vente sur eBay. La partie est serrée : Grégory Boutté, directeur d'eBay France, s'est fixé comme objectif d'atteindre la rentabilité d'ici à la fin 2003.« Si eBay est rentable avant nous, nous sommes finis »,reconnaît Frédéric Babic.

Envoyer par mail un article

Tête-à-tête mortel dans les enchères en ligne

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.