Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

TÉLÉVISION

« La bulle des droits TV du sport a explosé »

27/09/2002

A la veille de l'ouverture du Sportel à Monaco (1), Frédéric Chevit, directeur des sports de France Télévisions, revient sur les principaux contrats sportifs de son groupe.

Votre contrat avec les Six Nations, en rugby, vient d'être reconduit. Êtes-vous satisfait de cette transaction ?

Frédéric Chevit.Ce fut difficile et long, car le premier contact remonte à décembre 2001. Il y avait un gros désaccord concernant sa valeur. Nous étions traités comme la BBC. Mais, d'une part, ils paient toujours leurs droits 30 à 40 % plus cher que nous, et, d'autre part, ils ont beaucoup plus de matchs intéressants, car ils suivent de près les équipes d'Angleterre, d'Écosse, de Galles et d'Irlande. Il était hors de question de payer autant qu'eux [105 ME]. Nous avons obtenu un juste prix [environ 10 ME].

Les droits du Tour de France vont aussi être renégociés...

F.C.Le Tour fait partie des événements indissociables du service public. Et l'inverse est vrai ! Mais le coût des droits en 2003 est excessif et injustifié [19,8 ME]. La négociation pour les prochaines années devra débuter sur des bases plus raisonnables.

Dans le football, êtes-vous candidat pour la Champions League ?

F.C.Son coût actuel est extrêmement élevé [85 ME pour TF1 et Canal +], mais il devrait sans doute baisser. Nous étudions attentivement ce dossier, comme d'ailleurs tous les autres appels d'offres du football. France Télévisions ne peut pas être absente du sport le plus populaire. Ainsi, nous allons suivre le Championnat de France. Nous ne sommes pas intéressés par l'exclusivité, hors de prix [450 ME], mais par quelques lots, des magazines par exemple. Nous ne sommes pas intéressés non plus par les matchs restants de la Coupe du monde 2006, ni par la Formule 1.

Êtes-vous satisfait des Grands Prix moto ?

F.C.Non, nous sommes déçus. Nous avions beaucoup misé sur ce sport, mais l'accueil du public a été tiède. Cela remet en cause la reconduction du contrat pour l'année prochaine.

Selon vous, les montants des droits TV ont-ils atteint leurs limites ?

F.C.Nous sommes allés à l'excès. La Ligue de football professionnelle peut avancer toutes les études d'image qu'elle veut à propos de l'attractivité du Championnat de France, la bulle a explosé ! Mes arguments sont simples : je n'ai pas les moyens. Nous ne pouvons pas dépasser notre budget et risquer de déséquilibrer nos comptes. La télé n'est plus une vache à lait.

La tendance n'est-elle pas à partager les contrats entre diffuseurs ?

F.C.: Oui, comme aux États-Unis et c'est logique. Nous collaborons avec toutes les chaînes et nous y sommes plutôt favorables. C'est le cas en tennis avec le tournoi de Bercy partagé entre Pathé et nous.

(1) 13e Marché international des programmes sportifs, du 30 septembre au 3 octobre à Monaco.

Envoyer par mail un article

« La bulle des droits TV du sport a explosé »

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.