Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

AUDIOVISUEL

New Canal dessine ses contours

27/09/2002

Avec la vente de Telepiù et de Canal+ Technologies, le nouveau Canal+ SA se dessine. Mais l'arrivée de Bertrand Méheut fait craindre un nouveau plan social.

Ne dites plus Canal+, mais « new Canal ». Avant même le conseil d'administration de Vivendi Universal, le 25 septembre, le groupe Canal+ laissait entrevoir sa nouvelle physionomie. Conformément aux engagements de Jean-René Fourtou, PDG de VU, c'est un pan entier de l'activité du groupe qui, en début de semaine dernière, attendait d'être amputé. Sauf surprise, la filiale italienne Telepiù doit ainsi être cédée à Rupert Murdoch pour 750 millions d'euros, sans compter la reprise de 450 millions d'euros de dettes.

Une épine en moins

L'accord définitif, qui restait lié à l'abandon de poursuites contre le fabricant de décodeurs NDS (Murdoch), devrait permettre de supprimer un foyer de pertes récurrent de 250 millions d'euros par an, soit 60 à 70 % du déficit du groupe Canal+. Une renégociation était cependant possible en raison d'une remontée récente du nombre d'abonnés de Telepiù - on parle de 100 000 souscriptions nouvelles en un mois. Quoi qu'il en soit, ce sera une grosse épine en moins dans le pied de Canal+ Group.« Nous avions calculé que le rachat de Stream et la fusion avec Telepiù auraient nécessité une mise de fonds de 1,5 milliard d'euros jusqu'en 2004 ou 2005 », explique-t-on au siège de Canal +.

La cession de Telepiù ne sera cependant pas suffisante pour assurer le désendettement du groupe à péage. D'où la vente de Canal+ Technologies à Thomson Multimédia, qui devrait rapporter 200 millions d'euros. S'inscrivant dans l'esprit d'un accord de coopération signé avant l'été par Jean-Marie Messier, le contrat offre des garanties aux filiales du groupe vis-à-vis d'un fournisseur qui aura la haute main sur leurs décodeurs numériques. Le personnel est cependant rassuré d'échapper à la reprise des secrets industriels de Canal+ Technologies par Murdoch, via NDS. Le magnat australo-américain serait-il de nouveau en course pour d'autres actifs de Canal+ ? Le fait est qu'il s'intéresse beaucoup, dit-on, au sort d'Expand-Ellipse, la filiale de production de StudioCanal. Certes, Jean-René Fourtou a promis de garder StudioCanal dans le périmètre de Canal + SA, mais rien ne dit que le périmètre ne changera pas. Endemol reconnaît être sur les rangs, même s'il se heurterait, en France, au seuil anticoncentration. Quant à Lagardère et Télé Images, ils sont aussi donnés partants...

En attendant la vente de NC Numéricâble et des autres actifs étrangers en Pologne et en Scandinavie, l'attention de Xavier Couture, PDG de Canal +, se porte désormais vers la France. Son ambition est de préparer l'introduction en Bourse de Canal+ SA, dont 51 % doivent être placés sur le marché en 2003.

Plan de restructuration

Bertrand Méheut, ancien directeur général d'Aventis Crop Sciences, connu pour avoir restructuré le pôle chimique, devait être nommé à la direction générale du groupe avec, pour mission, de réorganiser les effectifs de Canal +. Les syndicats craignent donc un nouveau plan social en janvier, tout en approuvant globalement un montage qui permet à la chaîne de remettre la main sur son fichier d'abonnés. La portée du plan de restructuration est désormais fonction de plusieurs paramètres : la renégociation des droits avec la Ligue de football professionnelle, la réussite commerciale de la nouvelle grille en clair et l'allégement qui peut être apporté à Canal+ dans le financement du cinéma. Alors qu'une clause de diversité lui impose de consacrer 5,3 millions d'euros à des petits ou moyens budgets, Canal+ compte beaucoup sur la mission confiée par le ministre de la Culture Jean-Jacques Aillagon à Jean-Pierre Leclerc pour que ce principe s'applique à tous.

Envoyer par mail un article

New Canal dessine ses contours

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies

W