Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

AUDIOVISUEL

Les remèdes du docteur Fourtou

04/10/2002

Le malade est loin d'être guéri, mais il n'est plus dans un état critique : tel est le diagnostic, concernant Vivendi Universal, que le docteur Jean-René Fourtou a révélé le 25 septembre lors d'un conseil d'administration. Pour bénéficier d'une ligne de crédits de 3 milliards d'euros, le PDG de Vivendi Universal a été contraint de durcir sa cure d'amaigrissement via un plan de cession de 12 milliards d'euros sur dix-huit mois - au lieu des 10 milliards initialement prévus en deux ans. Au total, ce ne sont pas moins de soixante-dix actifs qui quitteront le groupe afin de ramener la dette de 17 milliards d'euros à 6,4 milliards à la fin 2004. Après la cession des groupes Express-Expansion et Comareg (310 millions d'euros), Telepiù (1 milliard d'euros) ou Canal+ Technologies (190 millions d'euros), VU espère tirer 3 milliards d'euros de la vente de Vivendi Universal Publishing.

Lagardère hors course ?

Trois repreneurs sont en lice, parmi lesquels des consortiums menés par Paribas Affaires Industrielles, Eurozao et CVC Partners. Lagardère, intéressé par le pôle français d'édition, semble hors course :« On dit qu'il n'y a qu'Hachette qui peut acheter. Moi, je dis qu'il n'y qu'Hachette qui ne peut pas acheter »,a déclaré Jean-René Fourtou à l'Assemblée nationale le 26 septembre, lors d'une audition de la Commission des finances. Selon lui, le gouvernement et Bruxelles ne peuvent autoriser l'installation d'un quasi-monopole dans l'édition scolaire. Et VU n'a sans doute aucune raison de favoriser un partenaire qui se refuse à jouer les « sleeping partners » à Canal+.

Envoyer par mail un article

Les remèdes du docteur Fourtou

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.