Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PRESSE

Le Monde noue ses alliances

11/10/2002

Après avoir acquis 30 % du capital des Publications de La Vie catholique, le Monde prend une participation croisée dans Le Nouvel Observateur.

Le 17 octobre, Le Monde prendra de façon effective 30 % du capital des Publications de La Vie catholique (Télérama,La Vie, etc.). Au même moment, il officialise son entrée à 6 % dans Le Nouvel Observateur, en accordant au groupe de Claude Perdriel 5,5 % de son capital.« Nous sommes devenus cousins,explique Jacqueline Galvez, directrice générale duNouvel Obs.Cet accord se traduira en 2002 par des échanges de contenus sur Internet et par une mise en commun de nos offres d'emploi, en prolongement de notre partenariat avecLe Point.Nous réfléchissons aussi à faire bénéficierLe Mondede nos fichiers d'abonnés. De son côté, le quotidien mettrait à notre disposition son réseau d'inspecteurs des ventes. »En 2003, les deux groupes songent à multiplier leurs synergies sur les magazines en réalisant des achats communs de papier et des couplages publicitaires.

Faire front à Dassault

Pour Jean-Marie Colombani, le président du directoire du Monde, qui intègre le conseil d'administration du Nouvel Obs - Claude Perdriel rejoignant celui du Monde -, cette alliance tombe à pic. Le 1er octobre, dans une lettre à ses salariés, il a souligné qu'un groupe de presse diversifié était la seule réponse adaptée face à une« conjoncture fortement dégradée »et devant« la constitution d'un groupe concurrent et dominant, sous la houlette de Serge Dassault ». Selon lui, les titres Socpresse-L'Express représentent le premier pôle publicitaire en France avec 20 % de la publicité commerciale, contre 15,6 % pour les titres du Monde-PVC. En diffusion, où Le Monde prévoit de terminer l'année avec une hausse de 1 à 2 %, l'écart est encore plus grand : 5 % de part de marché pour les titres du Monde, contre 15,5 % pour le groupe d'Yves de Chaisemartin. D'où la nécessité de nouer des alliances sans bourse délier, alors que Le Monde doit honorer quelque 22 millions d'euros d'obligations remboursables en actions pour l'achat de PVC. En se développant ainsi, Jean-Marie Colombani espère« tendre vers l'équilibre en 2002 »et« y parvenir en 2003 »,alors qu'il affichait un déficit exceptionnel de 13 millions d'euros en 2001.

Envoyer par mail un article

Le Monde noue ses alliances

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.