Vous êtes ici

Pour bénéficier des alertes ou des favoris, vous devez vous identifier sur le site :

Vous avez déjà un identifiant sur stratégies.fr ? Identifiez-vous

Pas encore d'identifiant ? Créez vos identifiants

PRESSE

France Soir au bout du rouleau ?

11/10/2002

L'assemblée générale du 23 octobre doit décider de poursuivre ou d'interrompre l'activité du quotidien.

L'État aura-t-il le temps de verser l'aide de 3,5 millions d'euros promise pour la fin du mois àFrance Soir ?Après un comité d'entreprise crucial le 1er octobre, suivi le lendemain d'un conseil d'administration, le quotidien, propriété du groupe Poligrafici Editoriale, menace plus que jamais de sombrer.« Cela fait quinze ans que nous sommes menacés de disparition, mais là, nous touchons le fond »,reconnaît un salarié.

La direction aux abonnés absents

L'existence du journal est en réalité suspendue au 23 octobre, date de l'assemblée générale des actionnaires qui décidera de poursuivre ou non l'activité. Manoeuvre pour brusquer les réformes, stratégie pour effacer les dettes ou menace réelle ? Difficile de dénouer l'écheveau. La direction deFrance Soirn'a pas répondu à nos questions. Le 1er octobre, devant le comité d'entreprise, le groupe italien a prié chacun des conseillers, des proches du président et propriétaire du groupe, Andrea Riffeser, de dire siFrance Soirétait viable ou non. Tous ont répondu par la négative. Les réformes ont, il est vrai, jusqu'ici toutes échoué. La dernière, avec le cahier dédié aux Parisiens lancé en juin dernier, s'est éteinte avant la rentrée de septembre. Seule lueur, la formule proposée par Philippe Bouvard. Contacté parStratégies,ce dernier fait répondre qu'il ne peut s'exprimer,« la situation évoluant d'heure en heure ».De fait, l'étau semble se resserrer surFrance Soir.Fin septembre, les salaires n'ont été payés qu'à 60 %, le reste devant être réglé le 11 octobre. À Milan, les analystes et les actionnaires du groupe italien s'émeuvent. Les pertes atteignaient 31 millions d'euros à fin juin 2001 et 17 millions à juin 2002, un exercice que le groupe avait prévu à l'équilibre. Outre l'État, le puissant Syndicat de la presse parisienne se mobilise. Il s'est engagé à favoriser les relations du titre avec les annonceurs. Le budget deFrance Soirne dépend plus de la publicité que pour 14 %, contre plus de 50 % pour les autres quotidiens.

Envoyer par mail un article

France Soir au bout du rouleau ?

Séparer les adresses par des virgules
M’envoyer une copie par e-mail
Email this Article

Thank you for your interest in spreading the word about Stratégies.

NOTE: We only request your email address so that the person you are recommending the page to knows that you wanted them to see it, and that it is not junk mail. We do not capture any email address.

Plus d’informations sur les agences avec les Guides Stratégies